Bali : From Ubud with Love

Pour clore ce carnet de voyage, direction le centre culturel de Bali : Ubud. Une jolie bourgade nichée en pleine nature, étape incontournable lors d'un voyage à Bali.

Voyage effectué en novembre 2013

Après quelques jours de farniente passés sur les îles de Nusa Lembongan et Gili Air, nous revoici sur la terre ferme, en direction d'Ubud, notre dernière destination de ce voyage.

Nous allons passer cinq jours ici, à découvrir le centre culturel et ses alentours avant notre retour en France.

Ubud est réputé pour être le foyer culturel et ancestral de Bali, et cela se confirme dès lors que nous évoluons au cœur de ses ruelles. Peinture, danses, musiques, galeries, sculptures, artisanat, un vrai musée à ciel ouvert se trouve ici.

En pleine jungle, l'art prend ici tout son sens, et bon nombre d'artistes n'ont pas hésité à venir s'y installer. Source d'inspiration pour beaucoup, je tombe moi-même sous le charme de ce village duquel se dégage une atmosphère particulière.

Des petites boutiques, des jolis cafés, des temples, des ruelles jonchées d'offrandes, Ubud est la quintessence même de l'esprit balinais. Tout est réunit ici pour que notre séjour soit le plus mémorable.

Son emplacement en fait aussi un excellent point d'ancrage pour rayonner autour de l'île, c'est d'ailleurs depuis Ubud que nous avons fait nos excursions avec chauffeur dans les montagnes et à l'Est de l'île.

Ubud c'est le cœur de Bali, la spiritualité liée à la culture, et l'on y trouve parmi les plus beaux monuments et rizières de l'île.
C'est l'endroit que j'ai préféré sur l'île, bien que le tourisme s'y soit fortement développé, chacun peut vaquer à ses occupations comme il l'entend, du fait qu'il y ait pas mal d'activités à faire et que des spectacles soient organisés de part et d'autres du village.

Que voir à Ubud ?

SACRED MONKEY FOREST

Je vous en parlais dans mon dernier article, la forêt des singes est un sanctuaire important à Ubud, il s'agit d'une réserve naturelle abritant environ 600 macaques.

Ils y évoluent en toute liberté et n'hésitent pas non plus à déborder de temps en temps dans des endroits environnant.
Vous pourrez y découvrir les multiples facettes de ces primates pas si éloignés de nous, et dont l'intelligence vous marquera certainement.

ASSISTER À UN SPECTACLE DE DANSE

La musique, le théâtre, et la danse sont étroitement liés et occupent une place importante dans la vie balinaise.

Il existe plus d'une douzaine de danses, de styles et d'allures différentes, mais toutes ont en commun la discipline imposée par l'apprentissage de gestes et mimiques strictes, qui leur confèrent une aura exceptionnelle.

Le langage de ces corps gracieux est fort, respectant minutieusement une série de mouvements tout en racontant une histoire, chaque geste a un sens et procure sur le public une sensation hypnotique d'un autre monde.

Le legong et le kecak sont parmi les danses les plus connues. Chaque soir de nombreux groupes performent à Ubud, et le plus difficile sera de choisir. Pour cela, nous avons été un matin à l'office du tourisme d'Ubud récupérer le programme mensuel des spectacles, et en fonction de notre emploi du temps, nous avons choisi un groupe et un lieu pas trop loin de notre hôtel.

Nos réservations en poche pour 75 000 roupies chacun, nous nous rendons lundi soir à 19h30 au Balai banjar Ubud Kelod sur la Monkey Forest Road, assister à une woman performance du groupe Luh Luwih.

Dès les premières notes de gamelan, le voyage céleste peut commencer, la magie opère et nous sommes tous yeux rivés sur la beauté de cet art.

Selon la tradition indonésienne, la danse legong représente le ballet céleste de nymphes divines, elle témoigne du raffinement de la féminité.
Des mouvements du corps rigoureux, coordonnés, nous racontent des récits de la mythologie et nous laissent nous imprégner d'histoires toujours plus fantasques selon notre imagination. De temps à autre, un personnage apparaît au milieu des quatre danseuses, et nous sommes encensés par ce qu'ils nous communiquent.

Les musiques s'enchaînent, les danseuses interprètent parfois des chorégraphies en solo, nos yeux hypnotisés par leurs jeux de regards et de mains, nous en perdons toute notion du temps.

Le spectacle dure environ une heure, rythmé par un orchestre de gamelans dont on gardera les airs en tête tout au long de la soirée.

Il existe pléthore de spectacles, lieux et groupes à découvrir à Ubud, le Lonely Planet en dresse une liste non-exhaustive, si vous n'avez pas la possibilité de vous rendre à l'office de tourisme. Des spectacles de théâtre d'ombres, de marionnettes, sont également à voir à Ubud, et il est même possible d'assister à des cours de danse avec certaines troupes.

VISITER LE marché

Ce que j'aime le plus en voyage, et qui selon moi offre une vraie image du pays, c'est de découvrir les marchés locaux. Qu'ils soient alimentaires ou artisanaux, ils offrent toujours un panel de ce qui se fait de mieux dans le pays, ou en tous cas, vous permettent d'acheter local. Et ça, j'adore.

Des textiles ikat, des sarongs, des vêtements et accessoires estampillés de la célèbre bière Bintang, des sacs savamment tissés en rotin, des instruments de musiques, des bijoux, ainsi que tout un tas de produits alimentaires balinais dont je ne vous parle même pas.

C'est ici que l'art de la négociation prend tout son sens. Ne cédez jamais dès le départ, même si les prix vous paraissent dérisoires. C'est le jeu! Vous verrez au bout de quelques échoppes, vous deviendrez un as du marchandage.

Balade en scooter autour d'Ubud

Si vous vous sentez oppressés et que vous avez déjà tout vu du centre, je vous conseille de louer un scooter et de partir explorer les alentours.

Essayez d'avoir une carte pour vous repérer ou un téléphone avec accès à internet car si vous n'avez pas le sens de l'orientation l'aide des habitants ne vous sera pas de grand intérêt non plus, ils voudront tellement vous aider, que même sans connaître le lieu demandé ils vous orienteront quelque part juste par politesse.

Conduire en Asie peut paraître complètement fou au début de votre séjour, mais une fois que vous aurez compris et que vous ferez confiance, vous verrez que ce n'est pas si compliqué. Les balinais ont un code de la route propre à eux, dont ils ont l'air d'avoir eux-même créés les règles, il suffit d'être attentif, de savoir klaxonner quand on double et cela devrait bien se passer. En tous cas nous l'avons fait plusieurs fois sur l'île sans aucun problème. Nous avions un permis de conduire international avec nous en cas de contrôle, et des casques, même si les habitants n'en portent pas.

Vous pourrez ainsi découvrir la nature luxuriante, des petits villages, des boutiques d'artisanat, des rizières, etc etc...

Les rizières de Tegallalang

À une dizaine de kilomètres seulement d'Ubud, se trouvent les plus majestueuses rizières de Bali, les rizières en terrasse de Tegallalang.
Un vrai enchantement.

C'est lors de l'une de nos excursions avec Suni que nous nous sommes arrêtés à Tegallalang. Mais nous ne nous sommes pas aventurés à l'intérieur par manque de temps, et je le regrette.

Je vous conseille de passer un peu de temps ici, de vous balader au cœur des rizières et de les observer sous différents angles, un droit de passage vous sera certainement demandé par les paysans, ou pour poser avec leurs paniers.

Purification à Tirta Empul

En remontant à 18 kilomètres au Nord d'Ubud, vous arriverez au petit village de Tampaksiring. D'ici vous pourrez visiter deux lieux majeurs, le temple Gunung Kawi mais surtout les sources sacrées de Tirta Empul.

En ce dimanche matin, nous nous attendons à voir beaucoup de monde, comme nous l'a dit notre guide, l'activité du temple est impressionnante le dimanche et les jours de pleine lune.

Dès l'entrée nous enfilons notre sarong afin de pouvoir pénétrer dans ce lieu sacré. Déjà nous voyons défiler de nombreuses familles, les bras chargés de paniers remplis de fleurs, de fruits, d'encens et de riz, en direction du site.

Le temple de Tirta Empul est réputé pour ses sources dont l'eau qui jaillit connaîtrait des propriétés curatives, c'est donc un rituel pour tous les balinais d'y venir au moins une fois par an pour s'y purifier.

Il faut compter environ une heure pour faire le tour de ce temple, voire un peu plus si comme nous, vous vous laissez happer visuellement par le spectacle qui se déroule sous vos yeux.

Effectivement, les familles balinaises sont nombreuses à s'être données rendez-vous ici en ce dimanche. Le bassin populaire est saturé par la foule. Mais le moment est captivant. On sent toute la ferveur et la spiritualité qui exhalent de ces croyances.

Des plus jeunes aux plus anciens, tous se pressent sous ces fontaines aux vertus purificatrices, les uns après les autres, sous chaque jet d'eau tout en se recueillant. Je ne comprends pas tout, mais c'est beau à voir, il y règne une douceur et une joie palpable, les rires des enfants agrémentent le rituel, je reste intriguée par ces coutumes, et complètement fan de ces sourires, ces regards échangés, de mondes si éloignés et pourtant si proches.

C'est si beau et nous sommes si respectueux de ces gens, de leurs valeurs, et de leur religion. Certains nous invitent à ôter nos chaussures et nous rendre dans le bassin, mais nous préférons décliner et regarder cela de loin.

Libre à vous de vous mêler à la population et purifier votre âme si vous le souhaitez, cela n'est pas interdit.

Les offrandes se superposent, les pétales de fleurs recouvrent bientôt le bassin, les fidèles de plus en plus nombreux entament ce même rituel, inlassablement. Mains jointes, ils s'inclinent, prient, avant de rejoindre les eaux sacrées du bassin.

L'effluve de l'encens et des fleurs mélangés attise mes sens, ce parfum si subtil qui nous a accompagné durant tout notre voyage, ces odeurs si particulières que l'on garde en nous, et que l'on rêverait de pouvoir prolonger au-delà du voyage, je me souviendrais toujours de l'odeur de Bali, et c'est à ce jour, ce qui m'émeut le plus lorsque je me remémore ce voyage. Des sons, des odeurs, des moments si puissants qu'ils inondent mon âme de paix et de bonheur.

Il suffit juste de s'en souvenir, pour les ressentir de nouveau.

Après avoir parcouru le site dans son ensemble, avoir aperçu sur les hauteurs le Palais du Gouverneur, nous nous dirigeons tranquillement vers la sortie.

Comme tout lieu touristique qui se respecte, une allée de petites échoppes a été mise en place, pour nous inciter à acheter quelques petits souvenirs balinais.

J'aperçois une madame vendant des pisangs (petites bananes), je lui souris, la photographie, mais elle avait repérée au loin derrière moi sa proie... Ni une ni deux, je me retourne quelques minutes après l'avoir dépassée et je la vois user de tout son charme pour inciter Flo à lui acheter des bananes, et visiblement il n'avait pas d'autres choix que de s'y soustraire... Ou comment te faire acheter une banane dont tu n'as pas envie en deux temps trois mouvements. Un moment de franche rigolade a suivi cet instant de technique commerciale infaillible.

Ubud est incontestablement un bouillon de culture, un village où la tradition prospère avec authenticité, et je l'espère pour longtemps, il possède un patrimoine culturel immatériel riche dont les balinais savent prendre soin et valoriser, et assurément, qui tend à poursuivre sa route d'un héritage singulier pour les générations à venir.

D'autres idées d'activités

  • Faire un cours de cuisine indonésienne
  • Rencontrer un guérisseur comme dans le film Mange, Prie, Aime
  • Se relaxer dans un spa / Apprécier un massage (prononcez massaze)
  • Passer tout son temps et goûter à toutes les spécialités du Art Café
  • Boire un avocado juice au Lotus Café
  • Campuhan Ridge Walk, une belle promenade à pieds le long de la crête de Campuan

CET ARTICLE VOUS A PLU ?
PARTAGEZ-LE SUR PINTEREST!