Promenons-nous dans les bois

Petit interlude automnal aujourd'hui, en effet, comme vous l'avez sûrement remarqué, je suis peu présente ici en ce moment malgré l'accumulation d'un tas de photo-reportages dont j'ai hâte de pouvoir vous parler. Depuis la rentrée, les projets s'enchaînent et c'est tout juste si j'arrive à combiner ma vie professionnelle avec ma vie personnelle. Il m'est difficile de trouver du temps pour moi, pour me poser, réfléchir, écrire... Ce ne sont pourtant pas les idées qui manquent... En attendant de reprendre le récit de mes voyages passés, je vous propose une jolie balade dans les bois, à Vizzavona. Vous me suivez ?

On dit que l'automne est le printemps de l'hiver, en tous cas une chose est sûre, il partage avec son confrère de sacrés atouts pour nous en mettre plein la vue. Je crois que je suis faite pour les demi-saisons, hormis le fait que les températures soient assez agréables pour pouvoir se vêtir et se dévêtir en toute quiétude et sans éprouver un sentiment d'extrême chaleur ou d'extrême fraîcheur, je trouve que ce sont les plus jolies couleurs que la nature a à nous offrir. Au printemps les couleurs sont plus joyeuses, plus pop, les arbres sont en fleurs et les teintes pastel. L'automne, lui, nous annonce clairement l'arrivée de l'hiver, les feuilles tombent, mais elles se meurent avec talent. Des tons rouges, marrons, jaunes, et verts envahissent petit à petit nos forêts avant que nos arbres soient complètement dépouillés de leur parure.

Balade bucolique donc, en ce dimanche après-midi, dans la magnifique forêt de Vizzavona, au pied du Monte d'Oro, tout en poésie. On cherche désespérément quelques châtaignes épargnées, mais elles se font rares et de piètre qualité cette année… à mon grand désarroi ! 
Se retrouver au milieu d'une forêt de pins (pin maritime, pin laricio et hêtre principalement) et se sentir infiniment petit dans une nature fascinante… si dense et colorée. 
C'est un endroit que j'aime profondément, il définit clairement les limites nord/sud de notre île. Point central de notre axe routier, c'est le lieu où l'on s'arrête respirer, boire un café, faire des batailles de boules de neige en hiver, ou encore mettre des chaînes pour pouvoir passer d'un côté ou de l'autre de son versant. Mais moi ce que je préfère, c'est me perdre dans ses sentiers forestiers et être en cohésion avec la nature, balader des heures dans ce lieu si pur, se remplir les poumons et se vider la tête, c'est ce qui nous ramène à l'essentiel, à la vie.

* en guest dans cet article : Fayanna, mon yorkie de 4 ans.


Padoune

Corsica, 28 Avenue du Mont Thabor, Ajaccio, Corse, 20090, France