Empêcher le clic droit

Etats-Unis

New-York — Le City-guide pour préparer son voyage

Elle est la ville la plus célèbre des États-Unis, avec ses buildings toujours plus hauts, qui s’intègrent au beau milieu d’une architecture ancienne, la ville qui ne dort jamais offre sans cesse un nouvel aspect.
Pour un premier voyage ou un retour dans la Grosse Pomme, voici mon city-guide pour préparer au mieux votre voyage à New-York City.

new-york-city-guide-blog-onmyway.JPG

New-York est une ville immense, située à l’extrémité Est de l’État de New-York, elle est la plus grande ville des États-Unis en terme de population. Divisée en cinq arrondissements, communément appelés boroughs : Manhattan, Brooklyn, Queens, Bronx et Staten Island.

Le plus visité et connu d’entre-eux est bien évidemment Manhattan, c’est l’arrondissement privilégié des voyageurs, celui où est concentré le plus grand nombre de gratte-ciels célèbres, mais aussi le pôle économique et financier de la ville. Malgré son attractivité et son activité trépidante, l’île de Manhattan n’est que le troisième arrondissement en terme d’habitants, le marché immobilier y étant l’un des plus chers au monde.

Plus de 8 500 000 habitants peuplent la ville de NYC, la population des arrondissements de Brooklyn et du Queens est la plus importante, comptant chacun plus de 2 300 000 habitants. Manhattan, bien qu’ayant une densité de population supérieure à tout autre comté des USA, n’est peuplée « que » d’1 664 000 habitants (recensement de 2017).

À cela s’ajoutent 50 millions de touristes annuels. Des chiffres qui donnent le tournis mais n’étonnent pas vraiment. New-York, c’est le rêve américain, courant largement exagéré, mais qui a donné l’élan à des flux migratoires importants, bâti sur l’espoir d’y voir prospérer sa réussite, à force de persévérance et de travail.

New-York a toujours été en vogue, elle a l’ambition, le culot, tout y est prétendument plus beau, plus grand, plus fou. Mais dans quelle mesure ?
Connue dans le monde entier comme la « capitale financière du monde », elle a aussi su s’imposer et se faire une réputation dans le monde du spectacle avec son quartier des théâtres de Broadway. Mais aussi avec ses écrans géants sur Times Square, le carrefour le plus populaire au monde.

Il faut, pour la comprendre, la parcourir et apprendre de son histoire, pour voir au-delà de ce qu’elle veut bien nous montrer.

Taxi-new-york-voyage-blog-onmyway.JPG

Les incontournables

Commencer sa journée par un footing tel un new-yorkais dans le célèbre Central Park. Rien de mieux pour lutter contre le décalage horaire et s’insérer dans la vie locale.

Voir le soleil se lever au Brooklyn Bridge, les premiers matins où l’on arrive à se lever sans réveil, rien de mieux que de parcourir le pont encore désert aux premières lueurs du jour.

Héler un taxi jaune et se croire dans une série américaine, se faire déposer dans le quartier de Chelsea pour y découvrir le Vessel, descendre la Highline de Chelsea à Meatpacking District et faire une pause déjeuner au Chelsea Market.

Prendre le ferry de Staten Island pour faire un coucou à la belle statue de la Liberté.

Passer l’après-midi à épier les écureuils, petits oiseaux, ratons laveurs de Central Park, et, après en avoir fait l’inventaire, se balader à pieds ou à vélo autour des différents lacs et ponts qui égayent le parc.

Découvrir le street-art et la culture hipster à Brooklyn dans ses deux quartiers les plus tendances : Bushwick et Williamsburg.

Voir le soleil décliner depuis l’observatoire du Top of the Rock, d’un côté la vue (de moins en moins dégagée) sur Central Park, de l’autre l’Empire State Building côtoie désormais la One World Trade Center, en arrière-plan.

Assister à un match de baseball des Yankees au Yankee Stadium ou de basket dans l’incroyable Madison Square Garden, et voir les Knicks faire le show.

Le soir venu, il est temps d’aller boire un verre sur l’un des nombreux rooftops de la ville, ou de sa caler dans un club de jazz ou un speakeasy, ces anciens bars cachés qui permettaient la consommation d’alcool du temps de la prohibition.

Top of the rock.JPG

QUAND PARTIR ?

New-York se visite toute l’année, cela vous laissera la possibilité de choisir en fonction de la saison, des prix et/ou votre disponibilité.

L’été, il y fait très chaud, les prix peuvent flamber car c’est la haute-saison. L’arrière-saison est plus tranquille, avec des prix corrects et des températures toujours clémentes. Je conseillerais la fin octobre, quand la ville se pare de ses belles couleurs automnales, notamment à Central Park, qui doit être un régal pour les yeux, et Halloween qui prend une toute autre dimension ici, de plus il ne fait pas encore trop froid, et on peut profiter de belles et douces journées.

Début décembre, les prix commencent à monter mais sont toujours corrects, et les illuminations de Noël ornent peu à peu les rues. C’est le bon compromis pour sentir l’esprit de Noël sans débourser trop d’argent.
La période Noël-Jour de l’an fait partie des plus prisées, vous pourrez trouver des billets d’avion pas trop excessifs en réservant assez tôt, mais par contre attendez-vous à une flambée des prix côté logements… (déjà chers en temps normal)

De janvier à Mars, l’hiver prend place, il n’est pas rare d’assister à des tempêtes de neige, et épisodiquement un blizzard, les températures peuvent parfois atteindre les -25°C, le froid et la pluie sont très marqués durant cette période, mais c’est là où vous trouverez les meilleurs prix. Donc si vous aimez le froid polaire et la neige, n’hésitez pas.

À partir de fin mars, les pluies se font plus rares et le printemps commence à arriver, même si l’instabilité reste de mise au moins jusqu’à fin avril, les journées sont plus longues, les températures s’adoucissent, et la nature reprend ses droits.
Fin avril-début mai on assiste à une explosion de couleurs, les arbres sont en fleurs, Central Park reverdit progressivement.

Les prix sont abordables début avril et début mai, ils augmentent en période de vacances scolaires (aux alentours du 20 avril). C’est une période très intéressante pour visiter New-York en toute quiétude.

COMMENT Y ALLER

New-York est une destination très bien desservie, de nombreux vols rejoignent chaque jour The City, que ce soit d’Orly ou de Roissy, vous trouverez de nombreuses possibilités pour vous y rendre, et des vols réguliers et directs notamment avec Air France, XL Airways, American Airlines… Les prix varient entre 300 et 800€ (voire plus) selon la saison.

Préparer son voyage

Voyageurs du Monde - Pour laisser libre court à votre imagination sans avoir à vous embêter à organiser votre voyage, vous pouvez faire confiance à l’agence Voyageurs du Monde qui saura répondre à toutes vos attentes en créant votre voyage sur-mesure, avec de nombreuses prestations qui font la différence (testées et approuvées à 1000% lors de différents voyages) comme un concierge francophone sur place qui répond instantanément à vos envies, très pratique pour obtenir une adresse, réserver une prestation, gérer une galère ou demander à organiser n’importe quel service durant votre voyage, mais aussi le wifi nomade, un carnet de bonnes adresses, l’assistance 24h/24, etc., le tout accessible facilement depuis votre carnet de voyage en ligne, sur l’application dédiée, et agrémenté d’une pochette de voyage avec tous vos documents, vouchers, et accessoires pour voyager.

Bons Plans Voyage New-York - Si vous souhaitez organiser vous-même votre séjour, vous trouverez tout un tas d’informations sur la toile et dans les guides de voyage. Mais la source d’informations la plus sûre, et actualisée en temps et en heure est le site de BPVNY. Même sans vous le conseiller, vous tomberez forcément dessus lors de vos requêtes sur internet, tant il est complet et pratique. C’est l’un des sites qui m’a le plus été utile pour la construction de mon itinéraire. On y retrouve des fiches sur à peu près toutes les activités, tous le lieux de la ville, un forum pour poser des questions et s’entraider, bref une encyclopédie en ligne sur New-York.

preparation-itineraire-voyage-new-york.png

Que voir et faire à New-York ?

New-York est une ville importante, comme mes explications vous l’ont prouvé plus haut, il y a mille choses à y voir et y faire, et l’on a rarement le temps de s’y ennuyer.
Bien au contraire, il faudra veiller à ne pas surcharger ses journées, les miles défileront facilement, et on se fera forcément avoir par l’envie de faire plein de choses et par l’éloignement des sites, fourvoyé lors de l’élaboration d’un planning sur google maps.

Pour commencer, je conseillerais d’y passer une semaine à 10 jours. Même si cela peut paraître énorme pour une « ville », vous n’aurez pas le temps de tout faire, ni d’apprécier réellement la ville, tant les distances sont importantes, et son étendue improbable. Compte tenu de la pollution engendrée par un si long voyage (un vol A/R pour New-York, équivaut à 2,87 tonnes de CO2 par personne), y rester moins serait non seulement néfaste pour la planète mais également un acte irraisonné quand on en connaît les chiffres, c’est pour quoi une semaine me paraît un minimum, quitte à partir loin, autant que ce soit pour quelque chose. Le décalage horaire est lui-aussi à prendre en compte, car les premières journées ne seront pas de tout repos.

Partir à New-York peu de temps et sans un minimum d’organisation peut vite vous jouer des tours, et vous faire perdre vos journées. À moins d’y venir dans le seul but de profiter d’adresses et se laisser aller à la découverte, il n’en reste pas moins risqué de passer à côté de son voyage, selon moi.

Il s’agissait de mon deuxième voyage à New-York, le premier ayant duré une dizaine de jours, nous avons opté pour 8 jours pour faire découvrir la ville à mes beaux-parents cette fois-ci. Et croyez-moi, même en étant au taquet, et avec un planning sur-mesure élaboré de sorte à voir ce que nous n’avions pas eu le temps de découvrir la première fois, et repasser par des immanquables, nous pensions avoir de la marge et du temps pour flâner, se perdre au hasard des rues, mais il nous a finalement encore manqué du temps.

La météo, la fatigue, les distances, les erreurs de parcours, les travaux, il y a tellement de facteurs à prendre en compte qu’il est difficile d’être assez vigilent pour parfaire un itinéraire, même quand on est devenus expert en la matière ^^(lol)
À vrai dire, il y a tant à voir, à photographier, la ville étant en perpétuel changement, qu’il est compliqué d’en faire réellement le tour, ce n’est d’ailleurs pas ce que nous souhaitons, car ce serait bien trop ambitieux, mais en définir les grandes lignes tout en se faisant plaisir est déjà un but que nous voulions atteindre.

Voici un petit récapitulatif des choses à voir/à faire par quartiers :

MIDTOWN

On commence par le centre, autrement dit Midtown, vous remarquerez très vite qu’à New-York on se casse pas la tête pour se situer, que l’on monte ou que l’on descende, qu’on soit à l’est ou à l’ouest (ce qui m’arrive bien trop souvent, hohoho), on se repère littéralement dans l’espace par des dénominations d’adverbes de lieux.
Uptown, Midtown, Downtown, East side, West side… les rues et avenues quadrillées respectent un ordre numéral qu’il est presque impossible d’oublier.
On se repère par le numéro d’une rue ou d’une avenue ou son angle, en donnant le W (west) ou E (east)… facile, hein ?

Revenons à nos moutons, Midtown est donc un quartier central, celui de l’agitation, la frénésie new-yorkaise, c’est le cœur de Manhattan si l’on peut dire. Il se divise en deux avec son côté Est, Midtown East et son côté Ouest, Midtown West.
Une grande partie des attractions touristiques sont concentrées ici, à commencer par Times Square, avec ses néons et sa pollution visuelle H24, l’artère la plus célèbre du monde jouxte le quartier des théâtres, Broadway.

Côté Est, l’Empire State Building, icône monumental de la ville, prend place non loin de la célèbre New-York Public Library, du Chrysler Building et de la Grand Central Station, suivez l’itinéraire de la 33rd Street jusqu’à Central Park, en empruntant la célèbre Fifth Avenue, connue mondialement pour ses enseignes de luxe… vous y découvrirez au passage le Rockefeller Center et la gigantesque Cathédrale St Patrick.

À découvrir à proximité :
Bryant Park
MoMA
Radio City Music Hall
Top of the Rock
ONU
St Thomas Church
Madison Square Garden

radiocityhall.jpg

LOWER EAST SIDE, CHINATOWN & LITTLE ITALY

Au cours du XIXème siècle, New-York a connu une forte croissance démographique, notamment avec les vagues successives d’immigrants fuyant leur pays et espérant vivre le fameux American Dream. Les quartiers du Lower East Side, Chinatown et Little Italy en sont le parfait exemple. De nombreuses familles d’immigrants s’entassaient dans des tenements, ces bâtiments délabrés aux pièces contigües reconnaissables de par leur forme et leurs petites briques. Ces immeubles étaient peu sûrs, et sans salle d’eau jusque dans les années 1900.

La plupart de ces immigrés se regroupaient par communautés, soucieux de protéger leurs traditions, mais aussi par nécessité, beaucoup ne parlant pas ou peu anglais, étaient pauvres et sans emploi, il fallait donc se serrer les coudes, s’entraider dans ce nouveau monde.

Le Lower East Side d’aujourd’hui est encore fortement imprégné de ces flux migratoires, on peut, en l’espace de quelques blocks, y faire un tour du monde.
Mais le quartier le plus élargi est celui de Chinatown, la communauté chinoise ayant fortement progressé, elle n’hésite pas à faire reculer le quartier italien, le limitant aujourd’hui à seulement quelques rues. Les rumeurs disent que celui-ci migre progressivement du côté d’Harlem.

Pour le côté historique, les adresses authentiques et le street-art, la combinaison de ces trois quartiers sera à coup sûr un véritable voyage dans le temps.

À découvrir à proximité :
Audrey Hepburn Mural
Tenement Museum
Kobra’s 27 Club Mural
Galerie Perrotin
Williamsburg Bridge
Doyers Street

CHELSEA, MEATPACKING DISTRICT & GREENWICH VILLAGE

À l’Est de Manhattan, le long de l’Hudson, plusieurs visages de New-York s’offrent encore à nous. À Chelsea d’abord, repère artistique abritant une architecture unique, l’art contemporain est partout. On débute par la toute nouvelle attraction new-yorkaise, qui n’est en fait que de l’architecture, le Vessel, ce navire futuriste de l’Hudson Yards est la première étape d’un quartier en totale métamorphose, limitrophe à Hell’s Kitchen. Des buildings y poussent comme des champignons, offrant une nouvelle perspective à la ville.

En poursuivant au Sud, on emprunte la Highline, ancienne voie ferrée réhabilitée en promenade, qui relie le Meatpacking District.

Plus au centre, le Flatiron est toujours présent, avoisinant le Madison Square Park et ses petits écureuils malicieux, un endroit où il est toujours agréable de s’y arrêter.

Mais le quartier que je préfère, c’est celui de Greenwich Village, ou The Village, réputé pour ses débats d’idées et pour être un haut-lieu du jazz, il est le quartier de la créativité, alternatif et tolérant, il abrite une importante communauté gay. Prônant la vie de bohème, il a attiré et hébergé de nombreux artistes comme John Lennon, Jimmy Hendricks, Nina Simone, Simon & Garfunkel, ou encore Jack Kerouac… Un peu embourgeoisé, il garde cette image un peu bobo artistique, mais surtout recèle de chouettes adresses pour y flâner.

À découvrir à proximité :
The Vessel
La Highline
Washington Square Park
Immeuble de Friends
Immeuble de Carrie Bradshaw dans la série Sex & the City
Whitney Museum
Madison Square Park
Flatiron Building
Union Square

Vessel-new-york-hudson-yards-voyage-onmyway.jpg
washington-square-blog-voyage-new-york.JPG

SOHO & TRIBECA

Boutiques avant-gardistes, luxe et créateurs se retrouvent au pied de ses façades typiques en fonte. SoHo, autrement dit South of Houston Street, est le district influent, celui de la mode et du shopping. Les adresses y sont hype, les pavés agrémentent les rues, leur donnant un aspect de petit village.
Avec ses « cast-iron buildings », SoHo se remarque de par son architecture singulière à armature de fonte qui abritait autrefois diverses usines et entrepôts.

Son voisin TriBeCa, The Triangle Below Canal Street, a quant à lui transformé ses édifices industriels en lofts et résidences sophistiqués, et en restaurants chics. De nombreuses stars y sont installées.

À découvrir à proximité :
SoHo Historic District

soho-new-york-voyage-que-voir.jpg
soho-tribeca-voyage-newyork.jpg

DOWNTOWN

Comme son nom l’indique, ce quartier est à l’extrême sud de Manhattan. Il fait face à l’emblème de New-York, la Statue de la Liberté.
On y découvre le quartier financier de New-York, Financial District, la célèbre bourse de New-York Stock Exchange, plaque tournante de la finance mondiale.

En remontant au Nord-Est de l’Hudson, la nouvelle tour du One World Trade Center est le plus haut gratte-ciel d'Amérique du Nord. Il mesure 1 776 pieds (541 m) grâce à son antenne lui permet d'atteindre la hauteur symbolique en référence à l'année de la Déclaration d'indépendance des États-Unis.

À son pied, le Mémorial du 11/09 garde l’empreinte des deux anciennes tours jumelles, avec ses deux bassins gravés du nom des victimes de l’attentat et le Musée attenant, lieu de mémoire et triste souvenir de ce jour qui nous a tous, tant marqués.
On y retrouve des fondations des anciennes tours, des morceaux de débris retrouvés dans les décombres, les deux salles d’exposition permettent de mieux comprendre les événements, mais aussi de les revivre heure après heure par le biais de nombreux témoignages, objets et images exposés.

À découvrir à proximité :
Statue de la Liberté et le Musée de l’immigration Ellis Island
Battery Park
Wall Street
Oculus
Federal Reserve Bank
Governors Island

one-world-trade-center-new-york-voyage.png

UPPER West & EAST SIDE, HARLEM (UPTOWN)

Lors ce voyage, nous n’avons fait qu’y passer pour nous rendre à Central Park ou au Musée d’histoire naturelle, mais les quartiers d’Upper West Side et Upper East Side, bordant les deux côtés de Central Park, sont des quartiers résidentiels assez luxueux et guindés dont le East Side, lui, est traversé par trois grandes avenues.

Consacrer une journée à Central Park est un minimum pour en découvrir toute l’étendue, acheter un pique-nique au Whole foods Market, se caler à Sheap Meadow, la plus grande pelouse pour se prélasser dans Central Park puis balader en suivant un itinéraire permettant de voir The Rock et The Pond (au sud), la Fontaine Bethesda, le Bow bridge, le château, Shakespeare garden, The Ramble, Alice au Pays des Merveilles, Strawberry Fields, le Réservoir, Poet’s Alley, et Turtle pond.

Tout au Nord de Central Park, se trouve Harlem, le quartier historique de la communauté noire new-yorkaise, connu outre-frontières pour ses messes gospel et son jazz. On emprunte le parc de Morningside Heights pour découvrir l’imposante Cathédrale de Saint John The Divine avant de découvrir la Columbia University, un détour par l’Appolo Theater, salle de jazz mythique qui a vu passer Billie Holiday, Ella Fitzgerald ou encore Michael Jackson.

À découvrir à proximité :
Central Park
Guggenheim
The Metropolitan Museum of Art
Roosevelt Island tramway
Columbus Circle
American Museum of Natural History
Frick Collection
Appolo Theater

american-natural-history-museum-newyork-dinosaures.png

BROOKLYN

L’avenir c’est à Brooklyn qu’il se joue. Le borough est en véritable expansion, moins cher que Manhattan pour s’y loger, il offre des vues panoramiques incroyables sur les buildings de l’autre côté de l’Hudson. Quartier hipster par excellence, la nouvelle génération s’en empare et le remet au goût du jour avec du street-art et des adresses bien cools. Les hôtels avec vue sur Manhattan sont de plus en plus présents.
Les quartiers de Bushwick, Williamsburg et Greenpoint sont les plus tendances, avec leurs murales, friperies, cafés en vogue, bars et boutiques vintage, marchés de street-food, brocantes, etc…

Et tout au Sud de Brooklyn, la plage de Brighton Beach et le parc d’attraction vintage de Coney Island permettent de prendre l’air et de sortir un peu de la ville.

À découvrir à proximité :
Brooklyn Bridge
Brooklyn Bridge Park & Brooklyn Heights promenade
Manhattan Bridge
Dumbo
Coney Island

coneyisland-blog-voyage-new-york.JPG
williamsburg-brooklyn-voyage-newyork.jpg

QUEENS

Le Queens est un arrondissement plutôt cosmopolite. Un tour en métro via la ligne 7 est déjà un voyage en soi. Enseignes publicitaires, métro aérien traversant des entrepôts paraissant désaffectés, un autre monde apparaît et le dépaysement est garanti dans ce borough où les communautés multi-ethniques sont installées depuis longtemps, du fait de sa proximité avec Manhattan et de ses loyers beaucoup moins élevés.

Une balade le long de la rive, autour de l’enseigne Pepsi Cola permet de profiter de la vue sur la skyline de Midtown depuis le Gantry Plaza State Park, ne pas hésiter à poursuivre le voyage jusqu’à Sunnyside/ Flushing Main St. pour en découvrir davantage.

À découvrir à proximité :
Stade de baseball des Mets

queens-new-york-metro-7-queensboro.png

Se déplacer

Arriver à NEW-YORK

Les trois aéroports principaux de la ville sont Newark, John F. Kennedy (JFK) et La Guardia, ce dernier étant dédié aux vols internes, domestiques.

Le Air Train est le moyen de transport le plus rapide et le moins cher pour accéder au centre-ville, en 30 minutes seulement, à condition d'avoir peu de bagages.

Autrement, les navettes collectives ou individuelles (shuttles) stationnées à la sortie des terminaux sont très pratiques, elles sont à réserver en ligne avant son départ, leur prix n'excède généralement pas 17 dollars par personne.
La navette nous dépose directement à notre hôtel. Parmi les plus connues, Supershuttle et AirLink proposent le même genre de tarif et prestations.

En taxi, il faut compter entre 50 et 70 dollars en fonction du trajet.

SUR PLACE

New York est une ville parfaitement adaptée aux piétons et l’on y marche d’ailleurs beaucoup sans forcément s’en rendre compte. Nous avons fait une centaine de kilomètres à pieds (sans exagération) en 8 jours sur place, alors que nous empruntions régulièrement les transports en commun. Il existe plusieurs moyens de transports pour vous déplacer à travers la ville et ses arrondissements, en voici une liste non exhaustive :

Transport en commun

Lignes de métro et de bus de la MTA - Avec une Metrocard illimitée pour 7 jours, vous pourrez emprunter le réseau MTA en toute sérénité, moyennant 32 dollars par tête, la carte sera amortie assez rapidement puisque l’on utilise le métro de nombreuses fois par jour.

D'autres alternatives

Taxis - Les célèbres taxis jaunes de New-York représentent un moyen de transport rapide et efficace pour vous déplacer à travers l’île de Manhattan.

Lyft, Uber - À New-York, il existe non seulement Uber mais d’autres services qui fonctionnent de la même manière, tout à fait sérieuses, et pour un peu moins chers, comme par exemple la marque Lyft, qui est pas mal utilisée dans la ville.

Autres - D’autres transports, plus ou moins originaux, peuvent aussi se substituer aux précédents, comme les ferrys, vélotaxis, bateaux de croisière, water taxi ou encore des vélos Citibike qui sont autant d’excellents moyens de transport pour vous déplacer dans New York City.

Les activités

Comme vous l’aurez compris, New-York est une ville d’une richesse incroyable, outre son architecture, ses rues à mille à l’heure, ses taxis, ses parcs et ses gratte-ciels, de nombreuses activités sont à prévoir lorsque l’on y vient. La ville qui ne dort jamais déborde d’énergie, et si vous ne vous freinez pas, vous risquez d’être épuisé avant elle. Alors, pour optimiser au mieux son voyage, et ne pas être à court d’idées, voici une sélection non-exhaustive d’activités à faire ou à refaire.

Les CityPass - Il existe plusieurs pass pour visiter la ville, Renaud en fait la parfaite comparaison sur son blog.
De mon côté, ce que je conseille pour un premier voyage d’une semaine est d’opter pour le NY City Pass ou The Explorer Pass. Tout dépendra bien évidemment du rythme de votre voyage et du nombre d’activités que vous avez prévu de faire, mais d’après mon expérience, il sera difficile d’aller au-delà de six visites principales en si peu de temps.

Observatoire de l’Empire State Building - (inclus dans le NY CityPass) Il est coutume, lors d’un séjour à New-York, de prendre de la hauteur. Cela permet de mieux comprendre le schéma à l’horizontal d’une ville à la verticale, et d’apprécier l’ampleur de son étendue, sur les toits des plus beaux buildings.
Le tout premier, et pas des moindres, est l’Empire State Building (ESB), un emblème de New-York depuis 1931. Du haut de son 102ème étage, on vient contempler Downtown et Central Park. Il offre une vue panoramique sur la One World Trade Center, des ponts de Brooklyn & Manhattan, et surtout, il domine directement le Flatiron.
Conseil : En prenant le NY CityPass, vous aurez droit à deux entrées sur l’observatoire dans la même journée, un bon plan pour y aller le matin à l’ouverture, et y retourner de nuit, voir les buildings illuminés.

Musée américain d'Histoire naturelle - (inclus dans le NY CityPass) D’après les guides de voyage ce serait LE plus grand musée d’histoire naturelle au monde (ils disent ça à peu près pour tous les musées d’histoire naturelle au monde), mais là je veux bien leur accorder : il est gigantesqu-issime ! Vous y découvrirez de nombreuses expositions, à peu près sur toutes les civilisations, vous passerez en revue toutes les coutumes, les minéraux, mammifères, dinosaures, oiseaux… bref, trois heures de visites seront un minimum à lui accorder, mais peu importe quand et comment : foncez-y !

Le Metropolitan Museum of Art (MET) - (inclus dans le NY CityPass) Au programme de ce second voyage à Big Apple, ce fut encore un rendez-vous manqué. Le MET est un énorme musée, comptant une vaste collection d’objets et d’œuvres d’art, des antiquités égyptiennes aux inestimables peintures de grands maîtres, il faut là-aussi, y passer du temps. Pour une visite expresse, comptez environ deux heures. L’architecture du bâtiment et ses bassins sont une invitation à la flânerie.

Top of the Rock - (inclus dans le NY CityPass) Tout en haut du Rockefeller Center, un autre observatoire nous offre la promesse d’une vue époustouflante, le Top of the Rock. Sa terrasse panoramique occupe trois étages entre le 67ème et le 70ème étage du Comcast Building, beaucoup plus vaste que celle de l’ESB, elle est cependant vite saturée au moment du coucher du soleil, où il faudra parfois jouer des coudes pour se faire une petite place.
Et pour cause, la vue face à l’Empire State est sublime !
Je m’y étais déjà aventurée lors de mon précédent voyage, j’avais fait le choix d’y monter en journée et de voir l’ESB de nuit, cette fois-ci nous avons inversé, en faisant l’Empire State le matin, et le Top of the Rock en fin de journée. C’était clairement chouette de voir la ville à la lumière de fin de journée, puis au coucher du soleil, puis de nuit, mais il y avait vraiment beaucoup de monde, ce qui veut dire qu’il faut rester statique pendant des heures, et ne pas avoir autant de liberté pour faire des photos qu’à des heures plus creuses.
Peu importe, que vous choisissiez d’y aller de jour ou de nuit, le lieu est magique, c’est un incontournable à ne surtout pas manquer.

Musée Guggenheim - (inclus dans le NY CityPass) À l’Est de Central Park, ce musée d’art moderne attire l’œil avec son architecture loufoque. Le musée Solomon R. Guggenheim de New-York est le plus connu de la fondation Solomon R. Guggenheim. On retrouve dans ses collections de grands noms d’artistes comme Cézanne, Chagall, Kandinski, Picasso ou encore Van Gogh. Sous sa superbe verrière, le style unique et remarquable du musée vous touchera autant que la beauté de ses œuvres, vous l’arpenterez en colimaçon, tel un labyrinthe bien pensé, de haut en bas, et y découvrirez des expositions temporaires ou permanentes exceptionnelles. Attention cependant, avec le NY CityPass, la visite est incluse au choix, c’est-à-dire que vous avez la possibilité de faire le Top of the Rock OU le Guggenheim, mais pas les deux. Il faudra s’acquitter d’un ticket si vous envisagez de visiter l’ensemble.

La Statue de la Liberté et Ellis Island - (inclus dans le NY CityPass) Venir à New-York sans saluer son emblème ? Sacrilège ! D’autant que de multiples possibilités s’offrent à vous pour ce faire. La première étant d’y aller avec son NY CityPass, vous aurez la possibilité d’y débarquer en bateau et d’accéder à son socle (mais pas à son sommet, qui lui fait le biais d’une réservation unique plusieurs mois avant votre départ). Le NY CityPass vous donne aussi l’occasion de visiter le musée de l’immigration à Ellis Island (second stop après la Statue de la Liberté). Vous être libres de rester à bord pour retourner à Manhattan si vous ne souhaitez pas le visiter, mais je vous conseille de le faire, ce musée est poignant, il vous permettra de revivre les différentes périodes d’immigrations de la Porte d’entrée de l’Amérique. Si vous ne souhaitez pas aller aux pieds de la statue, vous pouvez opter pour une croisière Circle Line (incluse dans le NY CityPass) ou bien faire un aller-retour en ferry jusqu’à Staten Island, celui-ci est gratuit et passe plusieurs fois par jour devant Liberty Island.

Croisières Circle Line - (inclus dans le NY CityPass) Si je n’avais pas été aux pieds de la Statue de la Liberté, j’aurais probablement choisie cette option. Il existe plusieurs croisières Circle Line, dont une absolument mémorable au coucher du soleil (la plus demandée, bien évidemment sinon ce ne serait pas drôle). Les différentes croisières proposées et incluent avec le NY CityPass sont la croisière Landmark, la Harbour Lights, la croisière Liberty, ou une balade sur The Beast (disponible de mai à septembre).

One World Observatory - Un nouvel observatoire a vu le jour avec la construction de la One World Trade Center. Depuis le 100ème étage, vous pourrez découvrir une vue alternative assez différente de celles précédemment citées, avec en premier plan Downtown, les ponts de Brooklyn et Manhattan, et au fond, l’étendue de l’île de Manhattan et sa horde de gratte-ciels.

Mémorial et Musée du 11 septembre - (inclus dans le NY CityPass) Au pied de la One World Trade Center, deux immenses bassins aux pourtours gravés du nom des victimes du 11/09 offrent aux visiteurs un lieu de recueillement et d’hommage très poignant, ce Mémorial est libre d’accès. À ses côtés, l’entrée au Musée du 11 Septembre semble la suite logique de la visite, et quelle visite ! Marcher dans les fondations des anciennes tours jumelles est bouleversant, mais nécessaire pour comprendre, se recueillir et rendre hommage aux victimes des attentats. On se retrouve dans le Foundation Hall, qui abrite le « slurry wall », vestige du mur de soutènement du World Trade Center d'origine, des colonnes, mais aussi les vestiges restants des escaliers empruntés par les survivants… de nombreux débris et objets sont exposés, une salle d’exposition est entièrement dédiée aux victimes, affichant leurs portraits souriants, et si l’on veut en savoir plus sur eux, des écrans tactiles à la manière de wikipédia présentent unes à unes, les biographies des victimes.
La deuxième salle, qui est plus longue à visiter, retrace la journée du 11 Septembre, heure après heure, par le biais de vidéos, enregistrements sonores, et nombreux objets retrouvés. Les photos sont interdites à l’intérieur des deux salles d’exposition.
On en ressort bien évidemment très attristés, en colère mais aussi profondément interpellés par ce qu'il s’est passé, cela me paraît toujours irréel 18 ans plus tard !

 

Visite guidée New-York en français - Pour nous aider à mieux comprendre l’histoire de ces flux migratoires et de cette période de l’Histoire, nous avons fait appel à New-York en français pour une visite guidée en français, avec une expatriée vivant sur place. Nous avions réservé un tour privatif car nous étions un groupe de 9 personnes. Justine, qui vit à New-York depuis 3 ans, nous a fait découvrir le Lower East Side, Chinatown et Little Italy en une matinée.
J’adore ce genre de visites, que j’ai pu découvrir lors d’un précédent voyage à San Francisco, les guides regorgent de bons conseils, sont une mine d’informations et surtout passionnés par la ville et ce qu’ils font, leur enthousiasme est communicatif.
Nous avons pu découvrir des adresses authentiques, mieux comprendre l’immigration dans ces quartiers, les constructions délabrées des tenements, découvrir du street-art agrémenté d’informations essentielles sur la vie en générale à New-York. Nous étions accompagnés d’adolescents, qui ont eux-aussi apprécié.
Lorsque l’on voyage par ses propres moyens, être accompagné épisodiquement est un bon moyen de pouvoir en apprendre davantage sur les lieux que l’on visite, ce qui n’est pas toujours évident en baladant seul, d’autant qu’il existe une multitude de visites, sur des thématiques précises et originales, pour plaire à tout le monde, en vélo à Central Park ou sur le Pont de Brooklyn, découvrir du street-art à Brooklyn, faire un food-tour, bref, le plus compliqué restera de choisir la visite qui convienne à tous. Pour ma part, j’ai regretté de ne pas avoir eu assez de temps pour faire la visite guidée Hipsters et street-art de Brooklyn, les quartiers de Bushwick et Williamsburg sont tellement cool, j’aurais adoré en connaître l’histoire et les anecdotes.

voyage-a-new-york-chinatown-street-photo-onmyway.jpg

Voir une comédie musicale à Broadway - Of course, oui. Bon, même si dans les faits je ne pourrais jamais vous en donner mon avis, ne l’ayant encore jamais fait. Mais mes amies m’en ont convaincu pour la prochaine fois, un spectacle de comédie musicale à Broadway, c’est juste dingue.
C’est malheureusement très cher, et pour avoir des prix cassés, il faut faire la queue pendant des heures le jour même du spectacle au TKTS Broadway pour espérer bénéficier de prix réduits (-20 à -50%).

Voir un match de baseball - J’ai testé cette activité en 2009, et je l’aurais réitérée sans problème si j’en avais eu le temps. Malheureusement on doit faire des choix, et cette année, nous avons voulu tester le basket que nous ne connaissions pas.
Je vous conseille vraiment d’assister une fois dans votre vie à un match de baseball, les Yankees sont une équipe mondialement connue, c’est un chouette moment à vivre, même si vous risquez de ne rien y comprendre. Mon plus grand moment de baseball restera à San Francisco avec leur stade mythique face à la baie et l’équipe des Giants qui nous avait mis en folie, mais si vous êtes à New-York, vous trouverez des places de baseball pour un match des Yankees aux environs de 14$ en vous y prenant à l’avance, raison de plus de ne pas hésiter.

Assister à un match de NBA - Assister à un match de basket dans le mythique, que dis-je, l’incroyable Madison Square Garden, était notre petit plaisir de ce voyage.
Les célèbres Knicks recevaient ce soir-là l’équipe de Washington Wizards. C’était un super moment dans la pure tradition américaine, c’est-à-dire, un peu dans le même style que le baseball, de nombreuses publicités, mais surtout des activités tout au long de la soirée visant à mettre en folie les supporters, du lancer de tee-shirt à la KissCam, des musiques bien entraînantes, des danseurs, et bien évidemment des pompom girls pour édulcorer tout ça… C’était une expérience très sympa pour vivre un match à l’américaine. Les appareils photos de type réflex ne sont pas autorisés dans le stade.

NB : Mon conseil pour réserver vos places est de les acheter directement sur Ticketmaster.com, le site officiel. Vous aurez vos places immédiatement et vos e-billets disponibles instantanément sur votre mobile. Selon mon expérience personnelle, je suis passée par SuperBillets, à la suite de la lecture d’un article sur un site de bons conseils sur New-York. Ce site vantait les mérites dudit site de revente, qui avait tout pour plaire : en français, donc pratique pour dialoguer en cas de problème avec sa commande, et avec un petit code de réduction pour nous apâter, je me suis donc dit que ce serait plus sécurisé, et j’ai finalement réservé par ce biais au mois de novembre 2018, pour un match le 7 avril 2019.
Sauf qu’au printemps 2019, je n’avais toujours pas mes billets, alors que ma sœur, elle, venait tout juste de réserver sur Ticketmaster, et avait déjà les siens et, pour un prix similaire, était mieux placée que moi.
— En faisant des recherches sur internet, je m’aperçois très rapidement que cela est fréquent, la grande majorité des commentaires étant négatifs, et font foi d’un service client déplorable. Certaines personnes ont reçues leurs billets 2 heures avant le match, d’autres quelques minutes avant, avec l’impossibilité de les imprimer.
J’ai donc écrit au site en leur expliquant que je n’avais toujours rien reçu, que je prenais mes précautions compte tenu du nombre de messages insatisfaits trouvés à ce propos, et surtout que j’ai opté pour ce site dans le but d’être rassurée, et non stressée jusqu’à la dernière à me demander si un jour je recevrai ces billets de NBA.
J’ai obtenu une réponse assez rapidement me confirmant que je recevrai mes billets 24 à 72h avant le match, dans un soucis de lutte contre la fraude ils ne peuvent se permettre de les envoyer plus tôt, cette personne m’a très gentiment expliqué tout le déroulé afin de me rassurer, m’indiquant que mes billets contiendraient soit un QR code et seront alors valables sans impression, en scannant directement mon téléphone, si par contre mes billets ont un code barre il faudra alors les faire imprimer. Le mail me donnant trois adresses à proximité du stade, dans le cas où mon hôtel refuserait de me les imprimer. Les instructions étaient claires et la personne très consciencieuse puisqu’elle m’a de nouveau écrit quelques jours avant le match pour me dire que je ne tarderais pas à recevoir mes billets. Je les ai bien reçus deux jours plus tard (à deux jours du match), tout s’est très bien déroulé, l’hôtel m’a imprimé les billets et j’ai pu vivre cette chouette expérience.
Mais je ne conseille pas de passer par ce site, hormis si vous n’êtes vraiment pas familiers avec l’anglais, c’est une pratique qui, je trouve, est assez stressante. Surtout quand on dépense une telle somme et que l’on s’y prend des mois à l’avance.
Parlons du prix finalement, les places que nous avions choisies étaient proposées à 66$ mais elles nous ont finalement coûtées 91$ par personnes en rajoutant frais de service et livraison (7,95$ pour un envoi par mail, quand même). Nous étions en section 200 au niveau le plus haut, 225. Pas une vue de dingue mais on y voyait quand même assez bien. Mais pour ce prix, passez par le site officiel et vous aurez une meilleure vue, c’est certain.

Survoler Manhattan en hélicoptère - Je relatais l’expérience lors de mon premier voyage, c’était un moment incroyable au-dessus de Manhattan. Je ne l’ai bien évidemment pas réitérée, une fois suffit. Mais si vous êtes dans la Grosse Pomme pour la première fois, et que vous voulez prendre de la hauteur, c’est l’occasion d’avoir les pieds dans le vide avec la compagnie FlyNYon qui propose des survol portes ouvertes ou fermées au-dessus des buildings. Cette compagnie a fait parler d’elle il y a deux ans, un de leur hélicoptère s’étant crashé avec des touristes à bord, ils ont revus leur sécurité, et sont de nouveau très populaires pour payer, mais excessivement chers, selon moi. L’autre option est de passer par une compagnie classique telle que HéliNY et de survoler l’île de Manhattan via l’Hudson en une quinzaine de minutes pour le tour classique. Comptez dans les 200-300€ le tour.

Helico-NY-Manhattan-HeliNY-voyage.jpg

Mes bonnes adresses

Que serait New-York sans ses adresses de dingue ? Qu’elles soient classiques, à la mode, bien caloriques ou complètement loufoques, il y aura de quoi satisfaire tous les goûts. Je suis partie avec une liste absolument démesurée d’adresses à tester, et même en marchant 15 kilomètres par jour je n’ai pu en écumer que quelques unes d’entre elles. Je vous laisse le soin d’évaluer les autres & bien d’autres que je ne saurais connaître. N’hésitez pas à m’en faire part en commentaires ci-dessous.

Manger & Boire

Goûter aux mac & cheese bien dégoulinants ou les fries de chez Flip’n’Toss dans West Village — Boire un verre sur le rooftop du Bar 54 avec vue sur Times Square — Manger un bagel sucré ou salé chez Murray’s Bagel dans Greenwich Village — Faire la queue pour un falafel chez Mamoun’s falafel, proche du Washington Square — Faire une pause au Café gitane dans Nolita — Tester la cuisine taïwanaise de chez Ho Foods dans East Village — Un super italien remarqué dans l’Upper East Side, San Matteo Pizzeria e Cucina, les pizza & pasta ont l’air trop bonnes — Un vietnamien dans Chinatown : Nha Trang One — Près du Flatiron, voyager à Jerusalem avec des petits pains à tremper dans des dips chez NUR
— Tester un diner authentique comme l’Empire Diner dans Chelsea, La Esquina The Corner, pour un brunch ou déjeuner — Citizens of Chelsea pour un petit-déj avec des avocado toasts — Blackbarn café & bar, salades et tartares dans le Chelsea Market — By Chloé, adresse vegan hyper sympa — Underwest donuts à l’est de Times Square ou Dough Doughnuts à côté du Flatiron — Cecconi’s pizza à Dumbo, à tester d’urgence — Tacombi, un chouette mexicain dans le quartier Nolita — Levain Bakery, les meilleurs cookies de la ville, proche du Musée d’histoire naturelle ou dans Harlem — Un brunch au Five Leaves de Greenpoint — Penelope, non loin de l’ESB, bon pour un brunch — Pour le goûter ou manger un croque madame à la truffe rdv à SOHO/Nolita chez Maman NY — Un brunch chez Dudley’s dans Chinatown — Une pizza chez Mama’s too dans Harlem — Filer chez Clinton St Baking tester leurs supers pancakes — Un petit-déj de dingue chez Bluestone Lane avant le Guggenheim — Garrett Popcorn au Madison Square Garden — Prendre le goûter au Dough Doughnuts à côté du Flatiron — The Butcher’s Daugher, végétarien & véritable institution pour le brunch — Katsz Delicatessen et ses fameux sandwichs au pastrami — Un café au café MogadorSunday in Brooklyn, pour y prendre le petit-déj — Les burgers de folie chez Black Iron Burger ❤ ou Burger Joint — Un burger végétarien chez Shake Shack dans le joli Madison Square Park, le premier à avoir ouvert — Adrienne’s pizza, dans Financial District, des plaques de pizza assez sympathiques à tester — Dos Toros Taqueria, une chaîne de burrito très chouette, adresse testée dans Financial District — Se caler dans l’un de ces superbes rooftop avec vue : 230 fifth, The Press Lounge at Ink48 Hotel, The refinery rooftop, Pod 39, etc. — Un club de jazz dans Greenwich Village : Please don’t tell ou Fat Cat parmi les plus connus — Tester un speakeasy comme Essex & Beauty — Le meilleur cheesecake de la ville dans le quartier italien chez Eileen’s cheesecake — Manger asiatique chez Nom Wah tea Parlor dans la rue Doyers Street à Chinatown (attention, portions gargantuesques) — Brooklyn Brewery, la brasserie de bières de Brooklyn, visites guidées gratuites samedi & dimanche — Smorgasburg, un festival de street-food, qui a lieu en saison estivale (à partir d’avril) des stands de nourriture de toutes sortes, pour notre plus grand plaisir.

The Press Lounge at Ink48

Faire des emplettes

Macy’s - Le grand Macy’s de New-York est une institution qu’il ne faut soi-disant pas manqué à New-York, deux voyages et je n’y ai toujours pas mis les pieds, mais un jour, qui sait…

Century 21 - Autre incontournable shopping, le grand Century 21 de Downtown, mon neveu y a trouvé des jean’s Diesel très sympas, mais là encore, c’était un rendez-vous manqué pour moi.

Champs Sports - Ce magasin de sport, un peu à l’écart de la foule sur Times Square, a une collection bien chouette de baskets en tous genres.

Kith - sur Lafayette Street, le meilleur du streetwear new-yorkais.

Converse - Pour compléter sa collection et s’en faire personnaliser une paire sur place.

Fjällraven - L’énorme boutique de SoHo qui donne envie de s’acheter des sacs à dos de toutes les couleurs.

Lids - Boutique de casquettes en plein Times Square, on y trouve de nombreuses casquettes NY New Era et compagnie, mais aussi d’autres de différentes équipes de baseball, basket, etc… Vous pouvez même faire personnaliser votre achat sur place.

Evolution - Si comme moi, vous aimez les cabinets de curiosités, c’est ici qu’il faut venir.

Anthropologie - La base, pour refaire sa déco ou s’acheter des accessoires hyper cools.

Tenement Museum Store - La boutique pour ramener des cadeaux originaux à l’effigie de la ville autres que les habituels 'I love NY’ et dérivés des Yankees.

HBO - Un passage à la boutique de la chaîne pour les fans de séries et émissions télévisées. De Jimmy Fallon à Friends, vous trouverez de chouettes cadeaux à ramener.

Fishs Eddy - La boutique trop chouette qui donne envie de ramener de la vaisselle et tout un tas d’autres objets farfelu.

Beacon’s Closet - Friperie du côté de Williamsburg dans laquelle je rêvais d’aller.

Flea Markets - (Brooklyn, Dumbo, Williamsburg, souvent toute la journée le dimanche de 10 à 17-18h). Pour les brocantes, marchés d’antiquités et autres, rendez-vous sur le site Artists & Flea’s pour plus de renseignements sur les lieux et horaires.

— Où dormir

Vous ne manquerez pas de choix pour vous loger à New-York, cependant le rapport qualité/prix en plein centre de Manhattan n’est pas des plus intéressants. Souvent chers pour ce qu’ils valent, les hôtels sont sur-côtés. En traversant l’East River, on commence à trouver de nombreuses adresses sympas et plus accessibles, mais aussi de nombreux nouveaux hôtels avec vue qui misent tout sur la croissance de Brooklyn et du Queens, reste à savoir si vous souhaitez vous y excentrer.

Pour ma part, j’ai fait le choix de rester proche de la plupart des attractions touristiques. Pour trouver facilement des transports en communs et pouvoir marcher à toute heure sans trop me compliquer la vie.

Stanford - Situé sur la 32th Street, dans le quartier de Koreatown, cet hôtel est un classique, correct en tous points, et surtout extrêmement bien situé. Pile derrière l’Empire State Building, au niveau d’Herald Square, il permet de rejoindre assez rapidement à pied : le Flatiron, Times Square, le Madison Square Garden, Bryant Park, la 5ème Avenue, etc.
Notre chambre avait une toute petite fenêtre mais sans vue à proprement parler, et le petit-déjeuner est inclus mais pas tellement zéro déchet, et assez limité en choix, notamment de fruits, pomme ou banane sur un séjour d’une semaine.
150€ la chambre double classique au mois d’Avril 2019

Element Times Square - L’hôtel qu’avait réservé ma sœur, légèrement plus cher que le nôtre, mais d’un niveau un peu plus supérieur. Chambres avec vues, petit-déjeuner excellent et avec du choix, rooftop pour prendre le soleil ou boire un verre avec vue. Le tout proche de toutes commodités, dans Midtown, à côté de Times Square.
170€ la chambre double classique au mois d’Avril 2019

Quelques choses à savoir avant de partir

INFORMATIONS ESSENTIELLES

  • 6 heures de décalage avec la France

  • 8,5 millions d’habitants

  • 5 arrondissements (boroughs) : Manhattan, Brooklyn, Queens, Staten Island, Bronx

  • Environ 7 à 8h de trajet en vols directs (45 mn de moins au retour)

Pourboires/Tips : Les pourboires aux USA ne sont pas une faveur à accorder au serveur, ou à un service, ils sont tout simplement légitimes car ils constituent une bonne partie du salaire d’un employé, notamment dans un restaurant, il faut compter entre 15 et 20% du montant d’une note de restaurant (sachant que 15% signifie surtout que le service a été exécrable, ou que vous êtes très radin, je vous conseille de laisser au minimum 18% pour ne froisser personne). Lorsque vous commandez dans un bar, il est de règle de laisser au moins un dollar par verre.
Si vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille cet article de blog très complet pour maîtriser le sujet.

Wifi : La ville est très bien équipée en wifi, vous trouverez, çà et là, de quoi vous connecter, par le biais de wifi gratuit, notamment dans les couloirs du métro, dans des parcs, et lieux publics divers.
Pour naviguer sur internet en toute sérénité, le mieux reste d’opter pour un boîtier wifi, celui-ci vous permettra après l’achat d’une carte sim de faire profiter du wifi à plusieurs personnes voyageant avec vous.
Parmi les opérateurs locaux, T-Mobile propose une offre de carte sim assez intéressante dénommée Tourist Plan, elle permet de profiter de 1,000 minutes d’appels, des sms illimités et de l’internet avec plus de 2GB de data 4G, et ce durant 3 semaines.
Les forfaits Free à 19,99€ permettent également de pouvoir bénéficier de votre forfait aux États-Unis avec les appels et sms illimités vers la France et 25Go d’internet.

Assurance santé : Aucun vaccin n’est exigé pour entrer aux États-Unis. En revanche, un tour à l’hôpital ou chez le médecin peuvent vous coûter cher, très cher.
Les frais médicaux sont très élevés dans tout le pays, c’est la raison pour laquelle il est fortement conseillé d’opter pour une assurance santé, de nombreux assureurs (classiques ou en ligne) ont des offres spéciales pour les USA, n’hésitez pas à vous renseigner avant le départ, cela vous évitera de mauvaises suprises en cas de pépin.

Passeport & Visa
Le Programme d’Exemption de Visa vous permet d’entrer sans visa sur le territoire des États-Unis pour un séjour touristique ou d’affaires de 90 jours maximum. Deux conditions à remplir :

Toutes les informations pratiques à retrouver sur le site de l'office de tourisme de New-York

Lectures associées

New-York, l’essentiel, Éditions nomades
Cartoville,
New-York
Go New-York, BPVNY
Streets of New-York, Mendo
New-York, The Monocle Travel Guide series
Le gang des rêves, Luca di Fulvio
Journaux de voyage, Albert Camus
Âpre cœur, Jenny Zhang

New-York en musique

De l’incontournable New-York, New-York, à Empire State of Mind d’Alicia Keys, retrouvez la playlist qui vous fera kiffer The City that never sleeps.


 

Cet article vous a plu ?
Partagez-le sur Pinterest !