Munduk, au cœur des montagnes balinaises

Nouvelle étape de ce carnet de voyage à Bali, après la folie d'un sud à l'allure trop touristique, nous entrons à l'intérieur des terres, découvrir une nature débordante et un patrimoine culturel d'autant plus charmant qu'important.

Voyage effectué en novembre 2013

J'ai décidé de poursuivre ce voyage à Bali par le récit de deux journées en compagnie de Suni, un guide-chauffeur dont nous avions réservé les services avant notre départ afin d'être plongés en immersion avec les histoires d'un habitant parlant - plus ou moins - franglais.

Cap au centre de l'île pour découvrir des rizières et des montagnes incroyables puis à l'Est avant de revenir à notre point de chute, Ubud.

Au petit matin de cette première journée d'excursion, nous faisons donc la connaissance de Suni, gentil balinais qui nous accompagnera pour la journée. Déjà très souriant et bavard (comme tout balinais qui se respecte ^^), notre première impression est très bonne et l'on comprend rapidement que son français sera plutôt ludique.

Le temple de Batukaru

On part en van en direction du temple de Batukaru (ou Batukau), très vite les habitations et l'agitation de la ville laissent place à une végétation luxuriante. De chaque côté de la route, des plaines de verdures, des gens qui récoltent, un peu partout, des poules, des offrandes; c'est la vie qui se joue là, partout, la vie comme elle va...

Batukaru-sur-la-route-bali-blog-onmyway.jpg

La route file, à travers les temples, les rizières... les enfants jouent avec insouciance, les animaux vagabondent, chaque individu ici s'approprie les chemins, erre sans compter. La vie brute, sans filtre, entre rites et croyances...

Nous regardons défiler le film de cette vie, si différente de la nôtre, comme de piètres spectateurs, à travers les fenêtres de notre véhicule.
Et tout nous paraît si irréel.

PURA LUHUR BATUKARU

Nous voici plongés dans une forêt tropicale dense, Suni nous propose de visiter le temple de Batukaru, sur le Mont portant le même nom; le Gunung Batukaru. Ce temple est peu fréquenté par des touristes.
Dans une atmosphère mystique, nous pénétrons dans ce lieu empreint de spiritualité avec joie et profond respect.

La brume recouvre le Mont Batukaru que l'on aperçoit en levant les yeux au ciel, juste derrière nous.
On profite du calme et du fait d'être tous les trois pour prendre des photos de couple mais aussi avec Suni, qui adore ça ;)

Ce temple, isolé en pleine nature est chargé d'émotions. Comme propulsés dans une jungle exubérante, nous perdons pieds dans ces lieux magiques, où viennent chaque jour des familles pour prier, vénérer et remercier les Dieux.

Jatiluwih

Nous reprenons la route en direction du Nord, mais sur notre chemin nous profitons de l'incroyable richesse des paysages pour faire notre halte pause-déjeuner du côté de Jatiluwih.

Le village de Jatiluwih doit sa renommée aux rizières en terrasse qui l'entoure. Inscrites au Patrimoine Mondial de l'Unesco, elles sont parmi les mieux entretenues de Bali.
Suni nous largue sur une route paumée pour que nous nous y promenions avant d'aller manger quelques mètres plus loin (désolée je n'ai pas retrouvé l'adresse, mais elle fut quelconque), seul point positif : la vue imprenable sur les rizières.
Quelques brochettes de poulet sauce satay, le temps que Suni s'improvise une sieste dans une hutte en bordure de route (la base chez les balinais, à toute heure de la journée vous les trouverez à papoter ou faire la sieste dans ces petites cabanes que l'on trouve partout sur l'île).
Une fois nos estomacs pleins et Suni requinqué, nous poursuivons notre aventure sur la route.

La région des lacs et volcans

Munduk et ses environs sont la promesse d'une nature humide et verdoyante. On y découvre de merveilleux paysages et la région regorge de nombreuses forêts de girofliers, caféiers ou cacaotiers...
Les points de vue sur le lac Tambligan et le lac Buyan sont superbes et les fans de cascades ne manqueront pas la baignade rafraîchissante dans les eaux de Git Git (on passe notre tour).

Les nuages gris s'accrochent aux montagnes, à cette altitude difficile de les y déloger, ils sont comme absorbés par les pics montagneux.

Après une discussion très intense sur le fruit du Jacquier et le Durian, Suni souhaite nous initier aux vertus de ce second, comme bon nombre d'asiatiques, il est friand de ce fruit à l'odeur nauséabonde.

Alors, à la première gargote du coin (un warung), il n'hésite pas à s'arrêter pour nous en faire goûter un.
Épicurieux comme nous le sommes, nous n'hésitons jamais à tester des spécialités locales, surtout lorsqu'elles sont originales.
L'expérience s'avèrera très enrichissante, et son goût indéfinissable beaucoup moins prononcé que son odeur.

Après cette expérience culinaire, nous repartons en direction du Nord-Est de l'île.

Sur la route, les enfants sont toujours rois, ils s'amusent sur le bas côté, un rien les anime, cela me rappelle notre jeunesse révolue, on croise même une toute petite fille faisant de la mécanique sur une moto avec son papa, instant mignonnerie du jour, on fond.

PURA ULUN DANU BRATAN

Cet après-midi, nous visitons le temple le plus connu de l'île : le Pura Ulun Danu Bratan.
Ce temple hindou-bouddhique très touristique est celui que l'on voit sur toutes les cartes postales ou brochures de Bali. Il se trouve en bordure du lac Bratan - qui à l'origine ne formait qu'un seul lac avec ses deux confrères cités précédemment, mais un séisme les aurait alors séparés en trois - il est l'un des plus joli temple de l'île, consacré à la déesse Dewi Danu.
Des activités nautiques sont proposées sur le lac, une fois s'étant acquitté d'un droit d'entrée au temple.

Nous passerons un moment à le photographier et promener dans son jardin avant de repartir vers le sud.

C'est ici que prend fin notre première journée d'excursion avec Suni, mais j'ai souhaité continuer le récit avec une partie d'une deuxième journée de ce séjour, car il me semble cohérent et pratique de l'intégrer dans un parcours relatant le centre montagneux.

En poursuivant sur la route principale en direction de l'est, notre itinéraire nous amène à découvrir de plus près les célèbres volcans de Bali.

Ce matin, Suni nous entraîne dans la région de Kintamani à travers des petites routes de campagne. Notre premier arrêt consistera à admirer le panorama sur le lac et le volcan Batur, toujours actif. On peut y observer un petit village en contrebas, et sa végétation marquée par des coulées de lave issues d'anciennes éruptions.

Pour le déjeuner, on s'arrête au Lereng Agung, un restaurant offrant une superbe vue sur des rizières et le Mont Agung, je pense d'ailleurs que tous les guides emmènent les touristes ici, ça fait un peu restaurant de tours opérators mais qu'importe, on y mange bien et la vue est magique.

On profite du repas pour observer les riziculteurs s'affairer à leurs récoltes. Une surprise nous attend en sortant du restaurant, où une énorme chauve-souris est suspendue à une branche, on en profite pour poser plein de questions à Suni à ce sujet, et balayer plusieurs préjugés, un autre guide voulant nous montrer son visage s'apparentant plus à un fauve qu'à un oiseau, lui donne alors un morceau de pastèque pour qu'elle sorte son visage de ses ailes. Incroyable moment, nous sommes subjugués et nous pourrions rester ici des heures à l'observer. Mais il est temps de reprendre notre van pour la visite d'un nouveau temple.

Le Temple de Besakih

Temple particulièrement important pour les balinais, Besakih est un énorme complexe de plusieurs temples, juché à près de 1000m d'altitude.
Sa visite prend du temps et il est intéressant d'être accompagné pour en comprendre l'histoire (même si on s'embrouille parfois avec tous ces dieux, déesses et temples).

C'est une des visites que j'ai le plus apprécié, le site étant très vaste, sa progression se fait peu à peu, par paliers, jusqu'à avoir une incroyable vue une fois le sommet atteint.

Alors que nous nous reposions et discutions tranquillement avec Suni, des petites filles voulant nous vendre des cartes postales se sont interposées, et plutôt que de rentrer dans leur jeu nous avons fait la causette avec elles, et leur avons posé des questions, qui ont fini par leur faire oublier ce pourquoi elles étaient venues nous aborder.

Le temple de Besakih est réputé pour connaître un grand nombre de rabatteurs, et l'on y croise beaucoup d'enfants, souvent très jeunes, qui semblent s'ennuyer, las de courtiser les touristes, d'essayer de vendre des broutilles, pour rapporter quelques roupies à leurs familles.

Attention cependant aux faux guides qui essaieraient de vous soutirer de l'argent pour une visite d'un sanctuaire fermé ou qui vous imposeraient tout autre service, ils seraient nombreux sur le site de Besakih, je n'en ai personnellement pas vu, mais j'étais accompagnée d'un guide.

Le palais aquatique de Tirtagangga

On terminera l'après-midi en poussant encore un peu plus à l'est, à Tirtagangga. Littéralement, ce mot signifie "l'Eau du Gange".

Il s'agit d'un palais aquatique possédant un temple sacré. Plusieurs bassins et piscines composent ce lieu, on peut y voir des carpes mais aussi des fleurs de lotus. De nombreux balinais viennent en famille et les enfants s'amusent à parcourir les jeux d'eaux dans ce paysage féerique si différent de tout ce que l'on a eu l'habitude de découvrir jusqu'à présent.

On empruntera la route côtière pour rentrer à Ubud, les paysages se diversifient, après deux journées au cœur des montagnes et rizières verdoyantes, on retrouve la mer, la circulation et l'urbanisation.

EN BREF

PRIX DES SITES :

Il n'est pas rare de devoir payer lorsque vous arriver dans un lieu ayant un intérêt patrimonial, que ce soit un droit d'entrée ou de passage, pour le véhicule ou par personnes.

  • Batukaru: 20 000 rp
  • Jatiluwih: 15 000 rp
  • Pura Ulun Danu Bratan: 30 000 rp
  • Route Mont Batur: 10 000 rp + 1000 rp
  • Besakih: 15 000 rp
  • Tirtagangga: 10 000 rp + 2000 rp le parking

RESPECT DE LA RELIGION

  • Se couvrir les épaules et genoux dans les temples et mosquées. Des foulards et sarongs sont souvent mis à disposition moyennant un modeste don.
  • Les femmes enceintes, venant d'accoucher ou ayant leurs règles sont priées de ne pas entrer.

CONTACT GUIDE

I Wayan Suni (Environ 50€ la journée, prix des sites non compris, tarif négociable en fonction de l'itinéraire)
081 338 725 949
D'autres guides sont listés ici.

 

 

 
 

Padoune

Corsica, 28 Avenue du Mont Thabor, Ajaccio, Corse, 20090, France