Empêcher le clic droit

Viêt-Nam — Du Nord au Sud, itinéraire de 16 jours

Le Viêt-Nam est un pays relativement grand, et planifier un voyage en ses terres n'est pas chose aisée, encore moins lorsque l'on y est pour une courte durée. Voici mes conseils et l'itinéraire que nous avons choisis d'emprunter pour cette première découverte du pays.

Voyage effectué en mars-avril 2018

Le parcours — Les lieux visités

Pour ce premier voyage nous avons fait un parcours plutôt classique qui consistait à voir un ensemble de sites présentant un intérêt majeur (du moins, à nos yeux) du Nord au Sud en passant par le centre du pays. Nous avions prévu d'aller à Mai Châu près de Ninh Bình dans le Nord et Châu Dôc dans le Sud à la frontière avec le Cambodge, mais nous avons finalement dû faire l'impasse sur ces lieux par manque de temps, mais surtout nous espérons nous y arrêter lors d'un futur voyage asiatique.
Le Viêtnam est un pays très étendu du Nord au Sud, et les possibilités de combinaisons sont tout aussi vastes. Certaines personnes préfèrent se concentrer sur une région (le sud ou le nord, en fonction de la saison), ou comme nous, souhaitent crapahuter du Nord au sud ou inversement. Une quinzaine de jours sont un minimum pour faire ce genre de trajet, voici notre itinéraire pour 16 jours sur place :

Jour 1 Vols internationaux Ajaccio > Paris > Dubaï > Hanoï
Jour 2 à 5 Hanoï
Jours 5 à 7 Ninh Bình - Tam Cốc
Jour 7 Halong City
Jours 8 à 10 Croisière 3 jours 2 nuits sur la Baie d'Halong
Jours 10 à 13 Hội An
Jour 13 à 15 Delta du Mékong de Cần Thơ à Cai Bè
Jours 15 à 17 Hô-Chi-Minh-Ville
Jour 18 Escale d'une journée à Dubaï
Jour 19 Vols retour Dubaï > Paris > Ajaccio

hanoi-by-night-old-quarter-trip-vietnam.JPG

HANOI

Capitale du pays depuis 1980, nous avons débuté notre séjour fin mars par la ville d'Hanoi. Dans le bain dès notre premier pied à terre, nous voici débarqués dans une atmosphère tout à fait charmante, tâtonnant dans ce lieu de vie imperturbable, au milieu d'une concentration de scooters surgissant d'une part et d'autre de la route. Le choc des cultures est immédiat, l'agitation de la ville nous happe dès l'atterrissage. L'envie de tout photographier, chaque mètre parcouru est une exploration dans un monde complètement singulier.

Le vieux quartier d'Hanoi est le lieu de prédilection d'un voyage, plein d'animation, grouillant de vie, il démontre toute l'authenticité et se confronte au modernisme et au tourisme sans aucun problème.

On visite allègrement les 36 corporations de la ville, ces 36 rues aux métiers et thématiques bien précises (la rue de la soie, de l'inox, des forgerons, du cuivre, des plantes médicinales...)

Hanoi est pour un photographe un terrain de jeu fantastique, je crois que c'est la ville où je me suis le plus amusée et où tout est excitant pour l’œil, j'aurais pu passer des heures à observer la vie, les gens, sans jamais me lasser. C'est l'une de mes villes préférées au monde.

On découvre les restes d'un passé colonial aux abords du lac Hoan Kiem, on enjambe le pont Long Bien, puis l'on prend un taxi pour le Mausolée d'Hô chi Minh, un bref passage au Temple de la Littérature. Un tour au marché de bon matin, puis on profite d'une balade en cyclo-pousse pour se reposer les jambes, avant de repartir découvrir le fameux train qui passe entre les maisons de la ville.

Mais ce qu'il y a de plus intéressant à faire à Hanoi, c'est de goûter à sa cuisine de rue et son célèbre Bun chà, spécialité de la ville, dont je ne me remettrais jamais vraiment, et qui va me manquer plus que tout. Le tout autour d'une Bia Hoi (bière Hanoi) et ce sera le signe d'une parfaite petite journée vietnamienne.

Trois jours sont, à mon sens, un minimum pour en prendre le pouls, mais je ne suis pas objective, car j'ai adoré cette ville et je pourrais y retourner encore et encore tellement j'en suis fan.

NINH BÌNH, LA BAIE D'HALONG TERRESTRE

Deuxième étape de ce voyage, dont la beauté des paysages évolue significativement. On prend le train d'Hanoi à Ninh Bình, le panorama se diversifie et le Delta du fleuve rouge s'ouvre devant nous.

La nature nous attend, et la petite bourgade de Tam Cốc sera notre point de chute pour deux jours et demi. Objectif : découvrir la Baie d'Halong terrestre. Un lieu complètement éloigné de la Baie d'Halong populaire connue de tous, mais qui est tout aussi spectaculaire, un horizon de pains de sucres au milieu desquels évoluent des cours d'eau, des rizières, et forment un tout verdoyant.

CROISIÈRE DANS LA BAIE D'HALONG, BAIE DE BAI TU LONG ET LAN HA

On poursuit dans le Golfe du Tonkin, avec une magnifique croisière en jonque sur la célèbre Baie d'Halong et ses incroyables étendues de karstiques à perte de vue.
Nous avons longés les baies d'Halong, de Bai Tu Long et de Lan Hà (Cat Bà) durant ces trois jours, pour un parcours alternatif et moins ancré dans la baie touristique classique, si l'on puis dire.

Trois jours et deux nuits à bord, qui nous permettront de totalement déconnecter de la réalité.

Des activités à bord mais aussi en dehors du bateau, avec des séances de kayak, de visites de grottes, et du vélo pour découvrir un petit village viêt. J'y reviendrai plus en détails dans un article à ce sujet.

Cette croisière m'a beaucoup marquée, et les souvenirs qui s'amoncellent font remonter en moi autant de joies que de peines, un voyage aussi mythique que déconcertant, qui me ramène toujours à des questionnements environnementaux et écologiques.

HOI AN

Après une semaine passée dans le Nord, direction le Centre en ex-terre annamite. On prend un vol intérieur pour la colorée Hội An.

Manque de pot, le mauvais temps y est prévu pour les trois prochains jours. Autant vous dire que cela aura beaucoup d'influence sur mon karma et mes photos s'en ressentent. Je n'aime pas la grisaille, la pluie, et encore moins photographier des lieux que j'aime tant sans chaleur.

Malheureusement au Viêt-Nam c'est monnaie courante et je m'y étais préparée, je l'ai bien vécu à Hanoi, et cela m'a appris à photographier la grisaille, mais j'ai été très déçue de ne pas avoir un peu de soleil à Hội An. Ce n'est qu'un détail, mais la photo est toujours un ressenti de son sentiment, mais cela forme, et j'ai tenté de me surpasser et de faire mon maximum pour contrer la grisaille par des moments plus optimistes.

Hội An est ma seconde ville préférée après Hanoi, son seul point négatif étant qu'elle est beaucoup trop touristique. S'y balader est agréable le matin de bonne heure, mais devient un calvaire l'après-midi venu. Le cœur de la vieille ville étant tout petit, il faut donc se frayer un chemin au milieu de nombreux autres touristes.

Balades à vélo, découverte de la palmeraie en coracle, mais surtout ici, de nouvelles spécialités culinaires s'offrent à nous et ravivent nos papilles : le cao lau, les white roses, le mi quang, les mango cakes... on s'est régalés à Hoi An et pour vraiment pas cher. Le marché central est un vrai capharnaüm mais il est surtout parfait pour y déguster des petits plats locaux à prix attractifs.

Le soir, près des quais, un moment plein de poésie et de magie : le lâcher de lanternes, à la manière des locaux.

CAN THO, LE DELTA DU MEKONG

La fin du séjour se poursuivra dans le sud du pays, et l'on commence par le célèbre Delta du Mékong.

Découverte de Cần Thơ et Cai Bè et leurs marchés flottants, balade en barque dans des arroyos, à vélo au milieu des berges pour voir la vie de l'intérieur du fleuve, on découvrira des jardins exotiques et tout un tas de fruits qui poussent ici, et l'on visitera des fabriques de pâtes de riz, de riz soufflé, de bonbons à la coco...

Deux jours dans la campagne sous une chaleur tropicale assommante avant de revenir à la ville pour terminer ce grand voyage.

HO CHI MINH VILLE, SAÏGON DES TEMPS MODERNES

Arrivés en bus couchette après deux heures de trajet depuis Cai Bè, nous voici dans l'énormissime Hô-Chi-Minh-Ville.

Découverte de la ville et de son passé colonial à travers les rues de Dong Khoi (ex rue Catinat), et les sites emblématiques du quartier : l'hôtel de Ville, la cathédrale Notre-Dame, la poste dont la charpente a été dessinée par Eiffel, l'opéra...

Nous y passerons deux jours et demi, la ville est très vaste et moderne, elle a perdu en authenticité et est devenue une ville jeune remplie d'adresses hype, des gratte-ciels se montent à mesure que les années filent, la circulation est infernale, si bien que de nombreux quartiers ont été rasés pour y construire un métro, dans le but de fluidifier la circulation.

Les principales visites de la ville consistent à voir la Pagode de l'empereur de Jade, le quartier chinois de Cholon, le palais de la réunification, le marché de Bên Thành... Les spécialités sont aussi différentes ici, la soupe populaire se nomme ici la hủ tiếu, et l'on y mange des Bánh xèo, des crêpes à base de pousses de soja, de crevettes et parfois de porc, très savoureuses.

Comment y aller ?

En vol direct avec Air France ou Vietnam Airlines, la durée d'un vol sera d'environ 12h à l'aller et 13h au retour. Ou en faisant une escale, avec Emirates, Cathay Pacific, Malaysia Airlines, Qatar Airways, Singapore Airlines, Thai Airways. Cela ne reviendra pas forcément moins cher de faire une escale. Le prix se jouera surtout en fonction de la période de voyage.

Nous avons choisi un aller-retour multi-destinations, à savoir une arrivée à Hanoi et un départ d'Hô-chi-minh-ville.

546€ par personne avec assurance multi-risques en réservant nos billets 8 mois avant.

Le pays est doté de neuf aéroports internationaux, mais quatre seulement sont desservis par des vols internationaux, à savoir les aéroports Tân Sơn Nhất de Hô-Chí-Minh-Ville, Nội Bài de Hanoï, Cam Ranh de Nha Trang et Đà Nẵng.

Le pays étant aussi frontalier, de nombreux voyageurs choisissent la voie terrestre pour y entrer, en arrivant de Chine, du Cambodge ou du Laos.

Quand partir ?

Le Viêtnam a la chance d'être un pays très étendu, il s'étire du Nord au sud, ce qui lui confère un climat assez différent d'un point à l'autre du pays. Je ne sais pas si je serais de bon conseil à ce sujet, ayant peu compris moi-même les variantes des saisons d'une région à l'autre, mais je vais essayer de vous répondre de par mon expérience et ce que j'ai pu lire sur internet. Je me réfère généralement à ce livre pour choisir ma période de voyage.

Le Viêtnam est un pays compliqué à appréhender, le climat étant soumis à l'influence des moussons. S'il y a donc une chose à retenir, c'est la période de moussons, la saison des pluies peut s'étendre de mai à septembre, avec des pluies extrêmement violentes dans le Nord durant les mois de juillet-août.
Quant aux typhons, ils sévissent généralement dans le Centre et le Sud en septembre et octobre mais peuvent parfois remonter jusque dans le Nord.

En bref, reportez-vous à cette page, et faîtes comme moi, choisissez la période où il y a le plus de ronds verts pour les lieux que vous souhaitez visiter. Mais quoiqu'il en soit, la météo n'est pas une science exacte, et elle aura toujours le dernier mot sur vos prévisions :)

Hormis cela, on dit que la meilleure période pour visiter le pays se situe de novembre à avril. Dans le Centre, la meilleure saison correspond à la saison la moins pluvieuse, à savoir de février à juin, dans le Sud ce sera de décembre à avril

Il est difficile d'y aller au moment des vacances locales, notamment aux alentours du Têt, entre fin janvier et mi-février. Le pays est à l'arrêt complet, et les réservations pour ces dates sont assez complexes, et aussi plus chères qu'à la normale.

Se déplacer

Le Viêtnam est l'un des pays d'Asie où les modes de transport fonctionnent très bien, et surtout où l'on a le choix.
Train, voiture, van ou limousine avec chauffeur, moto-taxi, bus et même l'avion sont très bien déployés et accessibles dans tout le pays, à des prix parfois très abordables.

EN TRAIN

Nous avons fait une partie de notre trajet en train, sur la liaison Hanoi-Ninh Bình, on aurait voulu aller jusqu'à Hội An, mais le train étant un moyen de transport assez lent au Viêtnam, cela nous aurait fait perdre beaucoup de temps. Réservations possible en ligne ou directement à la gare la plus proche.

Il existe deux tarifs, le siège en bois (hard seat) et le siège plus confortable (soft seat), le second étant souvent celui des voyageurs étrangers, il y a peu d'écart entre les deux prix, nous avons payés 15$ contre 12$ le siège en bois.

Les trajets de nuit en wagon-couchettes ont la réputation d'être plus confortables que les bus.

EN BUS

Le réseau de bus est dense et très populaire au Viêtnam, bus locaux, bus de luxe ou bus couchettes, il y en a partout et pour tous les goûts.
Les touristes utilisent généralement les bus dits "open tours".
Nous avons pris un bus couchette en journée pour faire Cai Bè - Saigon, ça secoue mais c'était plutôt marrant comme expérience. Cela nous a coûté 95 000 dongs par personne, les réservations peuvent se faire ici.

EN TAXI

Le taxi reste le moyen de transport que nous avons le plus emprunté.
C'était pratique, simple et bon marché. La compagnie Mai Linh est celle que nous avons préférée, peu coûteuse et affichant un taux bon marché dans des villes comme Hô-Chi-Minh, parfois même avec le wifi, c'est un très bon moyen de se déplacer dans le pays.

EN AVION

Les vols intérieurs sont fréquents pour rejoindre rapidement une autre région. VietJet Air et Vietnam Airlines sont les compagnies principales.

Nous avons utilisés la première pour faire deux vols intérieurs, Hanoi -Da Nang et Da Nang-Can Tho, un vol simple coûte entre 45 et 120€.

EN MOTO TAXI (XE OM)

Xe Ôm signifie moto (Xe) et enlacer (ôm), c'est un moyen de transport très pratique si l'on n'a pas de bagages, le prix de la course équivaut généralement à celle d'un cyclo-pousse, mais il est nécessaire de fixer le prix avant. Vous les trouverez à tous les coins de rue, sans aucun problème.

EN CYCLO-POUSSE

Un résistant dans le pays, le cyclo-pousse disparaît néanmoins de plus en plus du paysage, et je trouve cela tellement dommage...
On en trouve encore à Hanoi, Hội An, et Saigon, mais dans cette dernière on voit qu'ils sont de plus en plus boudés par les touristes, préférant sauter dans un taxi que de s'y balader allègrement.

Le cyclo-pousse est un moyen de locomotion assez long, puisque le conducteur vous promène en pédalant, mais il permet de bien prendre connaissance du paysage, sans trop se fatiguer. Négociez toujours votre prix avant de partir.

EN SCOOTER

Je vous déconseille fortement la location de scooter ou véhicule dans des grandes villes comme Hanoi et Saigon, préférez un Xe ôm ce sera beaucoup plus sécuritaire.

Dans des zones plus rurales, il sera plus appréciable de louer un scooter si vous vous en sentez capable, cela offre une plus grande souplesse pour découvrir un endroit.
Nous avons loué un scooter à la journée à Ninh Bình car nous en avions marre du vélo, cela nous est revenu à 200 000 dongs pour deux scooters.

Se loger

Il y en a là aussi pour tous les goûts et tous les budgets, du homestay peu coûteux au resort de luxe, le pays est doté de tous les styles d'hébergement. Par rapport à notre voyage aux Philippines, j'ai trouvé les hôtels (même les plus classiques) de meilleures qualités. Nous avons logés pratiquement que dans de très belles chambres, et notre budget n'a pas pour autant explosé. Un article détaillé de mes bonnes adresses arrivera très prochainement.

Quel budget ?

En se faisant plaisir et sans se limiter dans ses dépenses, le voyage peut revenir à environ 2000€ par personne pour une vingtaine de jours de voyage, et donc beaucoup moins en se limitant. Cela dépendra vraiment de vous, de votre période de voyage, et de votre mode de vie sur place.

C'est l'un des pays les plus attractifs d'Asie du Sud-Est, mais attention sur place à bien négocier, car les prix touristes peuvent flamber jusqu'à 4x le prix de base, donc négociation obligatoire et ne jamais céder au premier tarif, les vietnamiens sont très malins et savent qu'on a de l'argent. Comptez environ 25€ par jour et par personne, au 22 Avril 2018, 1 EUR = 27 978,15 VND.

Petit lexique vietnamien

Xin chào, cảm ơn et tạm biệt ont été nos trois mots magiques du voyage.
L'anglais n'est pas répandu partout, dans les zones rurales même un plan et une adresse écrite s'avéreront compliquées à comprendre par votre interlocuteur. Certains trajets en taxi pourront donc être mémorables si vous n'y êtes pas préparés.
De même il ne reste plus grand chose de la langue française, si ce n'est quelques anciens qui baragouinent encore quelques mots par-ci, par-là.
Mais vous arriverez toujours à vous faire comprendre, avec des gestes et de la bonne volonté.
Sinon apprenez quelques mots vietnamiens pourra peut-être vous sauver la mise, mais la langue est vraiment très, très difficile et varie du nord au sud... courage !

Bonjour Xin chào
Au revoir tạm biệt
Oui vâng (Nord) Dạ (Sud)
Non không
Merci cảm ơn
Combien ça coûte ? Bao nhiêu ?
Trop Cher Đắt quá
Comment allez-vous ? Bác có khoẻ không ?
Je vais bien tôi khoẻ
Comment t'appelles-tu ? tên bạn là gì
Je m’appelle... tôi tên là ...
Quel age as-tu ? Bạn bao nhiêu tuổi?

Ce que j'ai adoré

  • La cuisine de rue et les marchés locaux, le Bún chả, le phở, le Bún thịt nướng...
  • Les pitons rocheux ❤
  • La Baie d'Halong terrestre, vue d'en haut
  • Hanoi et son vieux quartier, et la colorée Hội An
  • Poem Mountain ❤
  • La circulation le plus improbable que j'ai pu voir en Asie
  • La vie se jouant sur les trottoirs
  • L'énergie des vietnamiens, de l'aube au soir, et leur gentillesse infinie
  • Tout ce qui est fait en osier, j'aurais pu dévaliser leurs boutiques si j'avais eu de la place dans mon sac

Ce que j'ai moins aimé

  • Le durian, malgré un nouvel essai, ça passe encore moins que la première fois à Bali
  • La saleté des lieux, de la Baie d'Halong au Mékong, le manque d'information et de traitement des déchets dans un pays si ouvert au tourisme et à l'évolution rapide en quelques années.

Ce que je ferais différemment

Le sens du voyage. Nous avons choisi cette période de l'année, qui coïncidait bien et nous permettait de visiter le Nord, le centre et le Sud sans trop de problèmes climatiques.

Mais si je devais refaire ce voyage je commencerais par le sud, Saïgon étant la ville la moins "dépaysante" du voyage, elle permet de s'acclimater tout doucement, pour terminer par le meilleur, le Nord.

Le temps aussi était de plus en plus chaud vers avril dans le Nord, alors que fin mars, nous avions encore du froid et de la pluie.
Ce n'est qu'un détail mais si vous préparez un voyage à la même période commencez par le sud et progressez tranquillement vers le Nord.

À savoir

  • Le Vietnam a 5h de décalage avec la France en été, 6h en hiver.
  • Les procédures de demandes de visa changent régulièrement, tenez-vous informés sur internet, sachez qu'à ce jour, si vous êtes français vous êtes exempté de visa pour tout séjour de moins de 15 jours.
    Il vous faudra demander un visa pour tout voyage de plus de 15 jours, et il vous en coûtera 25€ en ligne, cette mesure s'applique jusqu'au 30 juin 2018.
  • La circulation va vous paraître chaotique, surtout si c'est votre premier voyage en Asie, si vous devez traverser, ne paniquez pas.
    Gardez votre calme, et avancez tranquillement en observant le sens de la circulation, vous verrez que ça passe très bien, et comprendrez très vite comment cela fonctionne.
  • Le wifi est très répandu dans le pays, jusque dans les zones les plus reculées, nous avions un routeur wifi prêté par Voyageurs du Monde que nous nous réjouissions d'utiliser (il nous avait clairement manqué aux Philippines) mais nous ne l'avons que très peu utilisé dans ce pays, même les taxis proposent parfois le wifi.

CET ARTICLE VOUS A PLU ?
PARTAGEZ-LE SUR PINTEREST!

 
vietnam-itinéraire-blog-onmyway.png
vietnam-blog-onmway-itinéraire-voyage.png
 

Padoune

Corsica, 28 Avenue du Mont Thabor, Ajaccio, Corse, 20090, France