Les Philippines — Itinéraire de 3 semaines entre Palawan, Coron & Luzon

Les Philippines, joyau de 7107 îles, autant dire que le choix ne manque pas.
Soleil, lagons, rizières, la destination ne manque pas d'attrait et offre un véritable panel de plages et îlots paradisiaques.
Mes conseils et l'itinéraire de mon voyage pour s'aventurer une vingtaine de jours dans le plus lointain pays d'Asie du Sud-Est.

Voyage effectué fin 2016 - début 2017

Le parcours — Les lieux visités

Ce premier voyage aux Philippines a duré presque 3 semaines, de Noël à la mi-janvier, soit en période très touristique sur la plupart des îles.
Il a donc fallu réserver assez tôt un bon nombre de choses, surtout dans les lieux les plus prisés comme El Nido et Coron.
Dans un premier temps voici le détail de notre itinéraire :

Jour 1 Vols internationaux Ajaccio > Paris > Shanghai
Jour 2 Manille > Puerto Princesa > El Nido
Jours 3 à 5 El Nido, Palawan
Jours 6 à 9 Island Hopping de El Nido à Coron avec Isla expeditions
Jours 10 à 13 Coron, île de Busuanga
Jour 13 Coron > Manille
> Bus de nuit jusqu'à Banaue
Jours 14 à 17 Banaue – Batad
Jour 18 Manille
Jour 19 Escale d'une journée à Shanghai
Jour 20 Vols retour Shanghai > Paris > Ajaccio

— LE JOUR LE PLUS LONG

Le trajet Ajaccio > Paris > Shanghai > Manille > Puerto Princesa > El Nido s'est fait d'un trait, ce fut un choix stratégique afin de gagner une journée de voyage, mais je vous en donnerais tous les détails ainsi que mes conseils un peu plus loin. Avec les escales nous sommes partis le 25 décembre et arrivés sur place à destination le 27 décembre après-midi.
Soit deux journées et demi de voyage.

Nous avons longtemps hésité à nous arrêter à Manille à notre arrivée, histoire de dormir un peu pour récupérer de notre long voyage puis repartir dans l'après-midi avec un vol jusqu'à Puerto Princesa, mais on s'est finalement dit que l'on serait en forme en ce début de voyage alors on a choisi de faire le trajet direct (si on peut dire ça ainsi) pour arriver le plus tôt possible à El Nido.

Nous sommes donc arrivés à Manille le 27 décembre pendant l'évacuation de la ville due à un énorme typhon, mais ça allait ce n'était pas vraiment la pagaille. Les retards sont fréquents dans les aéroports philippins (pour ne pas dire la norme). Il faut juste bien surveiller que la porte d'embarquement ne change pas à la dernière minute parce que si c'est le cas - comme cela nous est arrivé - il vous faudra courir pour ne pas louper votre avion et ça peut vous faire perdre de nombreuses heures, le temps étant précieux aux Philippines je vous conseille de toujours prendre vos précautions pour ne pas le perdre inutilement...

Bon, il faut le dire, prendre quatre avions, faire deux jours de vols, et enchaîner la route en van ultra-climatisé qui roule n'importe comment pendant 5-6 heures, était peut-être l'option la plus courte, mais au détriment de notre santé. Nous sommes arrivés à El Nido ce même 27 Décembre en fin d'après-midi dans un état proche de l'Ohio ?... on était déjà crevés dès début du voyage, l'aventure c'est l'aventure !
Donc pour récapituler pour ceux que j'aurais perdu en cours de route : nous avons fait Manille > Puerto princesa en avion, et Puerto Princesa > El Nido en van avec d'autres voyageurs.

Que voir/faire en trois semaines ?

Trois semaines sur place, c'est court. Quand on observe le nombre d'îles, les heures de trajets, et la lenteur des philippins, autant vous dire qu'il faudra s'adapter et ne pas vouloir trop en faire. Ce conseil est d'ailleurs à valoir dans tous les pays d'Asie du Sud-Est. Prendre le temps de vivre et se laisser porter.

Nous avons fait des choix personnels quant à cet itinéraire, des choix qui ne conviendront pas à tous, nous avons étudiés la destination durant des mois afin d'opter pour le trajet qui nous correspondait le mieux, avec les lieux que nous désirions voir.

Notre première idée était d'aller à Bohol et Cebu, voir les tarsiers, les Chocolate Hills et nager avec les requins-baleines puis rejoindre Palawan El Nido et Coron, on avait réservé une randonnée à la journée sur le Mont Pinatubo, que nous avons finalement annulée à la dernière minute pour se reposer à Manille avant de remonter dans le Nord, en direction des rizières en terrasse de Batad et Banaue.
Puis en étudiant les régions, et les moyens de transport divers et variés, nous nous sommes vite aperçus de l'ampleur de la chose, et nous avons réduits considérablement nos choix en se concentrant sur trois îles uniquement : Palawan, Coron et Luzon.

En général, les voyageurs choisissent de commencer leur itinéraire par le Nord et de descendre au fur et à mesure dans les îles. C'est ce que nous voulions faire, mais nous avons finalement dû nous caler avec les dates de notre croisière d'El Nido à Coron, ce qui nous a finalement fait faire le trajet inverse.

Manille — Palawan, El Nido — Coron — Luzon

Au final, un voyage se prépare en fonction d'idéaux, et vous verrez au fil des lectures et conseils que l'on vous donnera que ces idéaux prennent une toute autre forme dans la réalité. Et un voyage, qu'il soit longtemps fantasmé ou non, sera toujours une belle aventure humaine avant-tout.

Palawan, EL NIDO La baie de Bacuits

El Nido (le nid), est probablement le lieu dont vous aurez déjà entendu parler avant un voyage aux Philippines, et pour cause, puisqu'il s'agit d'un petit coin niché au Nord-Ouest de l'île de Palawan, qui est devenu, au fil des années, aussi célèbre que certaines plages de Thaïlande, ce qui est assez triste finalement, quand on sait le nombre de jolis coins et belles îles à voir dans le pays. Mais je ne jette la pierre à personne, puisque j'ai moi-même cédé à la tentation...

Il s'agit en fait d'un petit village entourant une plage, et son principal intérêt consiste à pouvoir embarquer et débarquer sur des bangkas afin de découvrir les lagons et pains de sucres alentours.

Situé dans l'Archipel des Bacuits, El Nido est un lieu hautement touristique, il faut le savoir, on y mange des pizzas, des crêpes et on entend parler toutes les langues, le dépaysement est garanti, mais pas là où on se l'imagine.

Trois jours sont intéressants pour en faire le tour, ici l'activité phare est le island hopping. À savoir une mini-croisière en bateau typiquement philippin appelé bangka, que l'on fait la plupart du temps en groupes (plus ou moins importants selon la compagnie choisie) à la découverte d'îlots karstiques et plages de cartes postales.

Généralement, les agences proposent trois tours, appelés A,B et C, mais il existe parfois aussi des tours D. On choisit son tour en fonction des lieux que l'on souhaite visiter et on est pris en charge à la journée, repas compris.

ISLAND HOPPING D'EL NIDO À CORON

Pendant la préparation de notre voyage, il a fallu faire des choix cornéliens pour définir notre itinéraire, Coron était pour nous l'île incontournable par laquelle nous étions obligés de passer.

Seulement le paradis a un prix, et y aller relève un tant soit peu d'un challenge, et d'un minimum d'organisation.

Il existe plusieurs possibilités pour rejoindre Coron (que j'évoquerai dans un prochain article), mais elles ont un prix. Quand celui-ci n'est pas coûteux à proprement parler, il l'est en durée. Quoiqu'il en soit aux Philippines, la règle est la même partout, il faut être flexible, s'adapter, et surtout être préparé mentalement à devoir sacrifier des journées en cas de pépin. C'est la base.

La traversée en bateau depuis El Nido peut s'avérer compliquée, le trajet est long et le climat étant sujet à des tempêtes plus ou moins imprévisibles, il vaut mieux encore une fois s'armer de patience et privilégier le ferry local qui met entre 6h30 et 8h pour rejoindre Coron.

De notre côté, nous avons trouvé un autre moyen de rejoindre la petite île du Nord en choisissant une expédition de 4 jours et 3 nuits de island hopping avec la compagnie Isla expéditions. Le but de cette expédition
étant de remonter progressivement jusqu'à Coron, en passant des nuits sur des îles différentes chaque soir en mode glamping. Nous avons finalement dormi chaque soir au campement sur l'île de Ginto et entrepris le trajet jusqu'à Coron lors de notre dernière journée.

L'excursion est plus chère avec cette compagnie car le groupe est moins important et les prestations plus haut de gamme et confortables que sur des bateaux comme Tao (le plus connu) réputé comme festif, avec des groupes d'une vingtaine de personnes... Bon je ne vais pas vous mentir, tout ne s'est pas réellement passé comme on l'espérait, pour faire court (nous y reviendrons en détail dans un article spécifique), peut-être avons-nous eu la guigne, mais nous avons cumulés les ratés du premier au dernier jour, malgré la bonne volonté et la gentillesse de l'équipage, nous avons été assez déçus et mécontents car dans l'ensemble rien ne s'est déroulé comme prévu (je parle là au nom de mon groupe avec qui nous avons sympathisé et passé de chouettes moments comme une mini colonie de vacances durant ces quelques jours paumés à l'autre bout du monde). Mais c'était une fabuleuse expérience, et j'en garde de très bons souvenirs, ainsi que de belles rencontres.

Nous avons fêté le passage à la nouvelle année sur l'île de Ginto dans l'archipel de Linapacan, une petite île presque déserte. Ces quatre jours coupés du monde nous ont permis de nous reconnecter avec nous-même, nous avons tissés des liens avec les voyageurs qui nous accompagnaient, nos journées étaient principalement consacrées à du snorkeling, du kayak, la découverte de magnifiques îlots de sable blanc où nous étions seuls au monde, mais aussi à bouquiner, à flâner dans nos hamacs, et à nous régaler de plats philippins.

Coron, l'île de Busuanga

Ce que nous appelons Coron s'appelle en réalité Coron City, et est situé l'île de Busuanga, c'est la ville principale de cette île. La vraie île de Coron, quant à elle, se situe juste en face, et est composée d'îlots karstiques protégés et inhabitables. C'est en fait l'île dédiée aux tours de island hoppings qui nous intéresse, et il faut y partir en bangka à la journée, depuis Busuanga.

Trois à quatre jours suffisent pour découvrir les merveilleux lagons de Coron en bangka, faire de la plongée, et découvrir l'intérieur de l'île de Busuanga en scooter.

Les rizières en terrasse de Banaue et Batad

J'avais choisi de monter dans le Nord voir les magnifiques rizières en terrasse de Batad au détriment de Cebu et Bohol et j'ai finalement un peu regretté car même si c'était magnifique, ce n'était stratégiquement pas notre meilleur choix à cette époque de l'année.

Il y avait pas mal de brouillard et de pluie en ce début du mois de janvier, et surtout les rizières étaient vides (elles seraient vertes à deux périodes de l'année en avril/mai et en automne avant la moisson).
Malgré cela, le paysage et les rizières dessinés en terrasse dans la montagne de Batad sont impressionnants et révèlent toute l'agilité du peuple Ifugao, dont le savoir-faire est transmis de générations en générations.

Aller dans le Nord signifie prendre un bus de nuit au départ de Manille, le bus met généralement 8 à 10h pour rejoindre Banaue, roule super vite, la climatisation à vous paralyser le cerveau, et est entièrement équipé de vieux sièges inconfortables pour vous servir.

On vient principalement à Banaue et Batad faire des treks, afin de découvrir les superbes rizières et la région montagneuse environnante, cachant parfois de jolies cascades, et une population ayant toujours à cœur de rendre service.

Manille, la capitale

Effrayante, dangereuse, sale, chaotique, dénuée intérêt, avant notre départ on en avait entendu que du mal... c'est donc avec un peu d'appréhension que nous avons débarqués dans la capitale, pensant que nous allions nous faire dérober nos affaires par des drogués en pleine rue, ou pire encore nous faire tuer.

Bien évidemment, rien de tout cela n'est arrivé. Au départ, nous devions seulement faire des escales de courtes durées à Manille, principalement pour nous permettre d'aller d'une île à une autre, mais nous y avons finalement passé deux jours et demi, principalement autour d'Intramuros, et nous avons beaucoup aimé cette ville. Beaucoup moins impressionnante que la ville du Caire en Égypte, mais très authentique, avec son lot d'inattendus et de belles rencontres.

Comment y aller ?

Les Philippines sont très bien desservies et par de nombreuses compagnies aériennes, l'arrivée internationale se fait généralement à l'aéroport de Manille, plus grande ville du pays, mais d'autres alternatives peuvent être envisagées, comme Cebu par exemple si vous souhaitez y aller directement.

Il faut savoir que depuis la France, aucun vol direct n'est possible, il vous faudra faire une escale au minimum pour arriver dans le pays.

Les prix varient en fonction des compagnies aériennes, de la période choisie, et du nombre d'escales, oscillant généralement entre 500 et 1000€ pour un vol aller-retour.

Nous sommes passés par la compagnie China Eastern opérée par Air France et notre vol nous a coûté 790€ par personne en période de Noël et Jour de l'An. Le choix s'est porté sur cette compagnie en fonction du prix, des horaires d'arrivée et de départ mais aussi de l'escale.
Nous avons choisi une escale à Shanghai relativement longue (20h) histoire de pouvoir découvrir la ville avant de rentrer en France.

Les compagnies Emirates, Etihad, Eva Air, Cathay Pacific, Qatar Airways, sont aussi de très bonnes alternatives à bon prix.

Quand partir ?

Il existe trois saisons aux Philippines :

  • La saison froide (mais sèche) de Décembre à Février : le climat y est tempéré et il ne pleut quasiment pas (c'est aussi la saison la plus touristique).
  • La saison chaude de Mars à Mai.
  • La saison des pluies de Juin à Novembre, où les typhons et le climat impétueux risque de vous jouer des tours.

En fonction des îles que vous choisirez de visiter il faudra vous adapter, par exemple nous étions en janvier dans les rizières du Nord, ce qui n'est pas forcément une bonne idée. Vous pouvez vous aider d'internet pour en savoir plus sur le climat et les mois à privilégier en fonction de votre itinéraire, le pays étant régulièrement touché par des tempêtes et des typhons, il vaut mieux faire son possible pour les éviter, même si la météo n'est jamais une science exacte et que vous ne serez jamais à l'abri d'un orage.

Quel budget ?

Pour trois semaines de voyage dans les mêmes conditions que nous, le budget est d'environ 3000€ par personne.

Nous voyageons dans des hôtels classiques en grande partie, mais aussi parfois dans des guesthouses, mais nous nous faisons aussi plaisir de temps en temps avec des adresses ou des activités plus "haut de gamme", le budget est donc quelque chose de très personnel et variable d'une personne à une autre.

Les Philippines sont un pays très appréciable d'un point de vue budgétaire, il faut compter un budget d'environ 30€ par jour et par personne, au 22 Mars 2018, 1 EUR =64,5834PHP.

Le coût principal du voyage dépendra surtout de vos loisirs/activités, c'est la partie dans laquelle nous avons le plus mis d'argent.

Pour le reste, hébergement, nourriture et transports se valent, comptez environ 4 à 6€ par jour pour chacun de ces éléments, et par personne.

Se loger

Il est relativement facile de se loger aux Philippines, sauf en haute-saison, comme nous en avons fait les frais.

En période de Noël/Jour de l'an, il est donc nécessaire de réserver vos hébergements bien en amont, environ 3 à 5 mois avant, surtout dans des lieux très touristiques et relativement petits comme El Nido, où tout est très vite saturé dans le centre.

Les logements vont de la chambre d'hôtel classique (souvent surévaluée par rapport à nos chambres en Europe), aux guesthouses (parfois miteuses) en passant par des logements plus originaux tels que des huttes, cabanas ou resorts, il y en a pour tous les goûts et il est assez simple de se loger aux Philippines et à des prix défiant parfois toute concurrence, nous avons expérimenté des hébergements allant de 5€ à 120€ la nuit pour deux personnes lors de notre séjour.

Un article récapitulatif contenant toutes mes bonnes adresses viendra en complément de celui-ci.

Se déplacer

Pour faire ce voyage il nous aura fallu prendre 8 avions, autant dire que nous avons explosé notre bilan carbone pour l'année...

Le pays étant essentiellement composé d'îles, les relier revient parfois à vivre de grandes aventures. Le réseau de transports est bien alimenté, mais sa gestion est, si je puis dire, à l'image même du pays : versatile mais imperturbable.

PAR LA ROUTE

Dans les îles comme Palawan, le tricycle est le moyen de locomotion le plus utilisé, mais, d'un bout à l'autre du pays, les transports en commun privilégiés des locaux restent les jeepneys, de vieilles jeeps héritées de l'armée américaine après la seconde guerre mondiale. Elles ont été rafistolées et ont un charme philippin unique. On s'y entasse jusqu'à ce que l'engin soit complètement plein (du toit jusqu'à l'intérieur).

Des bus publics et taxis sont aussi déployés sur la majorité des territoires.

PAR LA MER

La mer étant intrinsèquement liée au pays, les transports maritimes font aussi partie des moyens fréquemment utilisés. Du ferry public à la bangka locale, il faut parfois se jeter à l'eau pour pouvoir rallier une île.

DANS LA CAPITALE

À Manille, en plus des transports précédemment cités, on trouve aussi des lignes de métro. Le métro urbain (Light Rail Transit) et le Metro Tren. Ces métros servent à relier Manille aux autres villes du Metro Manila (l'agglomération de la capitale).
Le tricycle, quant à lui, est différent de celui des îles, car il est fait à partir d'un vélo et non d'une moto. Un moyen assez ludique de parcourir un bout de chemin en discutant avec le conducteur.

Mais en général, quand vous aurez à vous déplacer, et principalement pour vos trajets aéroport / hôtel ou hôtel / gare de bus, il vous faudra prendre le taxi.

Là encore la vigilance est de mise.
Depuis l'aéroport il en existe deux sortes : les taxis blancs et les taxis jaunes. Les taxis jaunes sont les taxis enregistrés et certifiés officiels de l’aéroport. On les trouve facilement en sortant de l'aéroport, leur tarif est un peu plus élevé que les taxis classiques, mais il n'y a pas d'attente la prise en charge se fait tout de suite a la sortie de l'aéroport, et ils sont réputés plus sûrs. On s'est vus remettre un ticket avec le prix de la course indiqué dessus à notre prise en charge.

Mais il faudra veiller, quelle qu'en soit la couleur de votre taxi, à ce que le chauffeur mette bien le compteur en route. Les taxis ne coûtent pas chers et sont aussi pratiques, mais il est conseillé de convenir du prix de la course à l'avance.
Les taxis blancs sont beaucoup moins chers, ils font la queue non loin des taxis jaunes, mais il faut souvent insister pour que le chauffeur veuille bien mettre le compteur (by meter).

Le prix de la course commence à 70 P (prise en charge), plus 4,5 pesos tous les 300 m. Compter environ 200 à 300 P pour Ermita-Malate ou Makati (en comptant les 20 P du péage autoroutier).

Les embouteillages sont assez imprévisibles à Manille, un trajet de 30 minutes peut prendre des heures et vous faire rater votre vol, il vaut donc mieux prévoir large.

Uber est aussi présent dans la capitale, nous ne l'avons pas testé mais nous avons lu que l'option était tout à fait abordable et sérieuse.

EN AVION

Pour se rendre d'une île à une autre, le transport aérien est de mise.
Les liaisons aériennes sont régulières mais leur traitement, lui, est parfois irrégulier, à la mode philippine quoi !
Les changements d'horaires, ou de portes sont assez fréquents, surveillez toujours les petites panneaux indiquant votre numéro de vol à l'aéroport, il peut changer au dernier moment et vous faire rater votre avion.
Dans le pire des cas, vous prendrez le vol suivant s'il n'est pas complet.

Les principales compagnies aériennes sont Cebu Pacific et Philippines Airlines, les îles sont bien desservies en aéroport, il n'y a que celui d'El Nido qui est assez contraignant. La liaison est chère et une seule compagnie aérienne le dessert, le poids des bagages est lui-aussi restreint, on vous pèse avec vos bagages avant le vol, et les locaux sont prioritaires sur la destination, c'est la raison pour laquelle beaucoup de voyageurs choisissent d'arriver à Puerto Princesa dans le Sud de Palawan, et de remonter par la route jusqu'à la localité d'El Nido.

Vous l'aurez compris, les choix ne manqueront pas pour vous déplacer aux Philippines, par contre un minimum d'organisation est requis ainsi qu'un potentiel d'adaptation, tout est long, parfois très long.
Les horaires annoncés sont parfois aléatoires et vous serez (presque) toujours confrontés à un imprévu, donc ne faîtes pas d'itinéraires trop chargés, et prévoyez toujours des options de secours pour vos jours de trajets.

Petit lexique filipino

Yes mam ! Yes sir ! C'est de l'anglais mais c'est ce que vous retiendrez de votre voyage, lancés à tout bout de champs dès qu'on vous apercevra.
Hormis cela, quelques notions de tagalog peuvent être utiles pour aborder les locaux, qui apprécient toujours nos efforts pour tenter de communiquer dans leur patois.

Les Philippins sont agréablement surpris et très fiers lorsqu'ils nous entendent prononcer quelques mots. C'est un bon moyen d'établir un vrai contact avec la population.

Tagalog, pilipino, filipino, sont autant de variétés utilisées par les philippins d'un bout à l'autre du pays, elles sont l'héritage d'un passé colonial sous fortes influences espagnoles, mais la langue principale du pays n'est autre que l'anglais. Le filipino est la deuxième langue la plus parlée dans le pays qui compte pas moins de 170 langues.

Bonjour Magandáng araw pô
Au revoir Paalam na pô / Babay
Oui Opò
Non Hindí pô
Merci Salamat pô
Comment allez-vous ? Kumustà po kayò ?
Bien. Et vous ? Et toi ? Mabuti pô. Kayo pô ?
Bonne année Maligayang bagong taon

Ce que j'ai adoré

  • Les pitons rocheux, partout partout <3
  • Les sourires et la gentillesse à toute épreuve des philippins.
  • Les chips de banane.
  • Les incroyables karstiques et lagons aux couleurs fabuleuses de Coron.
  • L'entraide, la solidarité et le savoir-faire des philippins, quoi qu'il advienne. Ils donneraient leur vie pour la vôtre. Même s'ils ne vous connaissent pas.
  • Derrière les paysages de cartes postales et les sourires, se cachent des gens merveilleux, qui vous apprennent beaucoup sur le sens de la vie, des gens emplis de bonté, et de belles valeurs.

Ce que j'ai moins aimé

  • Le trop-plein de touristes à El Nido
  • Le côté culturel du pays plutôt frustrant
  • La nourriture, assez décevante pour un pays asiatique, dont l'influence des colonisations espagnoles et américaines se ressent à travers l'assiette et les enseignes.
  • Découvrir de nombreux coraux morts, piétinés par les touristes ou les moteurs de bateaux, entre autres...

Bon à savoir

On m'a envoyé de nombreux e-mails à la suite de ce voyage, je me suis dit que j'allais vous faire une compilation des meilleures questions/réponses, histoire que cela puisse vous aider dans l'élaboration de votre voyage. Si vous en avez d'autres, n'hésitez pas à les mentionner en commentaires sous cet article.

- Que doit on visiter impérativement?


Il n'y a pas d'impératif, dans aucun pays du monde, c'est mon avis, il faut surtout répondre à une envie personnelle, et nous avons tous des besoins différents, des envies différentes... certains aiment se prélasser dans des hôtels et passer du temps à la piscine et à la plage, d'autres sont plutôt montagnes, activités, ou encore baroudeurs... et le problème des Philippines c'est qu'il y a plus de 7000 îles et bien évidemment on aimerait tout voir... malheureusement il faut faire des choix. Et on ne fera pas forcément tous les mêmes.

Mon conseil est donc de faire beaucoup de recherches sur des blogs et des guides de voyages pour choisir des îles, c'est essentiel et il faut que cela corresponde à vos envies. El Nido est magnifique, mais beaucoup trop touristique ce qui enlève forcément un peu de son charme, Coron est encore plus belle mais devient très touristique aussi, il y a encore moyen de contourner ce tourisme en passant par des bateaux de particuliers, mais pour combien de temps encore ?
Sinon on nous a dit que Siquijor était dénuée de touristes et très jolie aussi, il y a vraiment de quoi faire aux Philippines alors prenez un Lonely planet et prenez le temps d'étudier la question ;)

- Y a t'il des lieux à éviter?

Oui, l'île de Mindanao, tout au sud-est du pays, le terrorisme y sévit, ainsi que des histoires de drogue et ce n'est pas particulièrement joyeux...Sinon on nous avait beaucoup mis en garde contre Manille, de faire attention aux vols à l'arrachée et surtout aux drogués qui perdent la tête et peuvent être violents, mais nous n'avons sentie aucune insécurité, on logeait dans Intramuros, qui est peut-être plus tranquille qu'un autre quartier, hormis être confrontés à de l'extrême pauvreté nous n'avons pas eu de problèmes, nous laissions matériel photo, argent et doubles de papiers à l'hôtel dans un coffre au cas où mais bon il faut juste être prudent et attentif, c'est une ville charmante que je conseille malgré tout

- Quelles sont les belles plages ou îles à voir?


Comme dit plus haut, des belles plages il y en a vraiment partout, pas seulement à El Nido, Coron ou Boracay... même si on y va irrémédiablement, et peut-être aussi par facilité.
Mais je pense qu'en ayant vraiment du temps il est facile de se chercher une bangka et de se laisser porter par les habitants.
> De ce que je connais, je dirais forcément Coron, et ses lagons aux tons incroyablement bleus/verts. La plage de Banul, désormais célèbre sur instagram, en est l'une des plus belles, et forcément Kayangan Lake et Green Lagoon, mes coups de cœurs.
> El Nido est un coin de paradis, mais je suis sûre que Palawan regorge de plages et lagons encore peu explorés par les touristes, je vous conseille vivement de chercher si vous n'aimez pas la foule.
> Boracay est aussi une île populaire des Philippines, mais exclusivement pour se prélasser au soleil et sur la plage
> Siquijor, ses plages secrètes encore préservées et ses cascades bleu turquoise.
> Cebu est célèbre aussi pour les mêmes raisons que Siquijor, mais beaucoup plus connue des touristes, on y va aussi pour nager avec les requins-baleines.

- Pouvez vous nous dire comment est la vie la bas?


La vie est peu chère car il y a beaucoup de pauvreté, cela ressemble aux autres îles d'Asie du Sud-Est, mais spécificité des philippins ils sont catholiques, ont des églises, et l'on sent l'influence de la colonisation américaine et espagnole partout, il y a beaucoup de fast-foods locaux comme Jollibee par exemple.

Sinon c'est un peuple très gentil, très souriant et le cœur sur la main.

- Quels types d'hébergements nous conseillez-vous?

Hôtels ou guesthouses, peu importe, mais généralement même s'ils sont bien notés sur les sites, sachez qu'ils seront bien en-dessous de ce que l'on vous présente, sauf en zone très touristique ou dans les grandes villes mais ce ne sera pas non plus le grand luxe. Gardez à l'esprit que vous êtes dans un pays pauvre et que c'est à nous de nous adapter... vous y serez très bien quand même pas d'inquiétude; à El Nido, nous avons été confrontés tous les soirs à des pannes d'électricité, mais apparemment c'est la base, et les philippins et leur savoir-faire sont très pros, ils ont tous des générateurs qui tournent à plein régime dès que le courant s'en va... c'est très marrant, vous verrez que n'importe quel problème est résolu rapidement grâce à l'entraide et leur savoir-faire... une crevaison en tricycle et hop c'est réparé deux minutes après, ce sont les mac gyver de l'Asie, c'est vraiment un super pays et j'ai adoré vivre à leur époque, avec des gens si gentils et avenants.

J'ai choisi les Philippines après avoir vu cette vidéo qui m'a littéralement fait rêver avec ses pitons rocheux (ma passion ultime), moi qui ai toujours rêvé d'aller au Raja Ampat je n'imaginais pas voir des paysages similaires dans un pays si abordable et facile à découvrir, j'étais venue aux Philippines pour ses paysages, j'en suis revenue conquise par ses habitants. Ce sont finalement eux qui ont fait mon voyage, qui m'ont le plus marqués. Et j'en retiendrai encore une belle aventure humaine avant-tout.


CET ARTICLE VOUS A PLU ?
PARTAGEZ-LE SUR PINTEREST!


Padoune

Corsica, 28 Avenue du Mont Thabor, Ajaccio, Corse, 20090, France