Empêcher le clic droit

Quelques heures à Pompéi — Visiter le site archéologique

C’est lors d’une escale pour rejoindre les Pouilles que nous avons fait le choix de nous arrêter à Pompéi pour y passer la nuit. Inévitablement, nous avons voulu découvrir les ruines de cette ancienne ville antique, se perdre quelques heures sur les traces d’une tragédie, dans un site archéologique fort et empreint d’histoire.
Lire entre les pierres. Littéralement.

Lors de l’organisation de notre road trip à travers les Pouilles, très vite nous avons dû nous rendre à l’évidence : il ne serait pas possible d’effectuer un si long trajet depuis Livourne jusque dans le sud de l’Italie, en un seul jour.

Nous nous sommes donc mis à la recherche d’un point d’étape pour passer la nuit et c’est sur la légendaire Pompéi que nous avons jeté notre dévolu. Située sur notre itinéraire, c’était également (et surtout) l’opportunité de découvrir cette antique cité de l’Empire Romain au destin tragique.

Après avoir avalé les kilomètres sur autoroute, rythmés par une playlist très ritale, nous apercevons enfin le Mont Vesuvio dominant la baie de Naples. Sur son sommet, quelques nuages accrochés évoquent la fumée qui s’échappa autrefois d’ici, au moment de l’éruption qui provoqua l’une des plus grandes catastrophes naturelles de l’Histoire.

Notre première halte est donc toute proche. En effet la cité napolitaine se situe à seulement 25 kilomètres de Pompéi, vous pourrez donc si vous disposez de davantage de temps que nous, combiner la visite des deux villes.

La nuit commence à tomber lorsque nous parvenons, sans difficulté, à notre hébergement « Il Vecchio Fauno », un B&B idéalement situé, dans la Via Plinio, une rue joliment pavée et arborée qui longe le parc archéologique que nous découvrirons le lendemain matin. Nous sommes chaleureusement accueillis par Daniele qui nous donne avec enthousiasme conseils et informations pour apprécier au mieux ce passage éclair dans la plus romaine des cités romaines.

Sur ses recommandations, et par praticité, nous irons dîner dans un restaurant situé juste à côté de l’hôtel, «  I Matti », une véritable institution qui fait honneur à la cuisine italienne, et particulièrement à son plat le plus emblématique : la pizza. Malgré l’affluence, nous ne nous décourageons pas à patienter une trentaine de minutes pour obtenir une table, convaincus par l’odeur du feu de bois et les plats défilant sous nos yeux,  que nous dégusterons ici la meilleure des pizza.

 
 

Après une bonne nuit de récupération, nous nous levons relativement tôt pour nous rendre dès l’ouverture au site archéologique de Pompéi.

Cité antique de l’Empire romain alors à son apogée, Pompéi est une ville prospère et florissante lorsque, en l’an 79 elle est le théâtre d’une des plus grandes tragédies de l’Histoire : le réveil inopiné du Vesuvio. La lave et les scories volcaniques qui se déversèrent, prirent au piège les habitants et engloutirent Pompéi, la plongeant dans l’oubli durant 17 siècles. Ce n’est qu’à partir de 1748, sous le règne de Charles de Bourbon, que les premières fouilles sont entreprises et permettent la mise au jour des premiers vestiges.

Nous accédons au site par l’entrée  « Place Anfiteatro »,  la plus proche de notre hôtel, mais deux autres entrées, plus fréquentées, existent : Porta Marina, et Place Esedra. S’agissant du premier dimanche du mois, l’accès est gratuit, et à notre grand étonnement pas de file d’attente interminable. Un privilège de visiter dans ces conditions un lieu aussi exceptionnel.

Au guichet, le plan qui nous est remis nous révèle l’étendue du parc archéologique, le plus grand au monde découvert à ce jour. Une journée entière ne serait pas de trop pour visiter convenablement l’intégralité des ruines. Malheureusement, nous ne pourrons pas y consacrer plus de trois heures, une longue route en direction des Pouilles, restant à faire. Aussi, nous décidons de concentrer notre visite sur les principaux vestiges.

Celle-ci débute donc par l’Amphithéâtre pouvant accueillir jusqu’à 20 000 spectateurs, c’est un édifice exceptionnel car il s’agit du plus ancien amphithéâtre connu. Nous passons devant la grande Palestra avant de déambuler dans l’allée principale, la Via dell’Abbondanza. Ancienne rue commerçante, les vestiges que l’on y découvre sont principalement des boutiques et des villas.

On dit que les lieux sont les gardiens de la mémoire. Pompéi en est un bel exemple et nous livre un témoignage unique et précieux du mode de vie dans l’antiquité romaine.

Que vous soyez passionnés d’Histoire, amateur d’archéologie ou simple visiteur curieux, vous ne pourrez pas rester insensible à l’âme de ce lieu. Ici se dégage un fort pouvoir d’attraction mêlé de fascination. On se déconnecte de la réalité, on traverse les couloirs du temps et on plonge dans le quotidien des pompéiens de l’an 79 (Après J.-C.). Des mosaïques telles celles de la maison de Paquio Proculo, en passant par les peintures, les colonnes, les vasques etc… nos yeux ne savent plus où regarder.

On poursuit notre chemin, en s’égarant dans ce dédale de ruelles pour parvenir aux Thermes Stabiens, qui sont, eux-aussi, restés comme figés dans le temps, et nous laissent imaginer les vapeurs de ces bains publics et toute la ferveur qui y régnait.
Ils sont les plus anciens thermes de Pompéi, l’entrée se trouve au niveau de la Via dell’Abbondanza (rue de l’Abondance). De là, on pénètre dans une cour entourée de colonnes servant jadis de palestre (lieu public destiné à l’entraînement physique).
À l’intérieur, on découvre que les hommes et les femmes étaient divisés dans des zones très marquées, sans aucune communication entre elles. Chacune des deux parties était chauffée par un praefurnium central. Des décorations en stuc polychrome sont encore visibles.

Nous poursuivons en direction du Théâtre, nous nous perdons d’abord dans la cour magistrale de la Caserma dei Gladiatori (Palestre des gladiateurs), ancien quadriportique aux belles colonnes qui permettait aux spectateurs de déambuler durant les entractes. Puis nous nous dirigeons vers le Petit Théâtre, l’Odéon, et l’on essaye alors de s’imaginer les 1000 spectateurs assis sur ces gradins, dont il ne reste aujourd’hui plus que la forme.

Grand-theatre-pompei-site-ruines-blog-voyage-8.jpg

Le Grand Théâtre en impose. En haut des marches, une magnifique vue panoramique s’offre à nous. Nous prenons alors quelques minutes pour l’apprécier et laisser l’imaginaire nous emporter 2 000 ans en arrière. En cette période printanière, les herbes folles et les coquelicots envahissent les ruines, offrant un paysage coloré et bucolique qui contraste avec la solennité des lieux. Nous errons ici assez longtemps, il faut dire que le lieu est vaste et renferme de nombreux points d’intérêts entre le Forum Triangulaire et les Théâtres qui poussent à en découvrir toujours plus, tant la visite est passionnante.

Nous avons quelque peu perdu la notion du temps et nous devons déjà rejoindre la sortie, nous prenons alors le temps de flâner, en empruntant des ruelles encore non explorées, comme la Via dell’Anfiteatro Vico Meridionale, puis nous décidons de longer les murs entre la Porta di Stabia et l’Amphithéâtre. À la sortie, nous ne pouvons nous empêcher d’observer silencieusement au travers des vitres du site d’exposition des moulages, où sont exposés les corps recroquevillés et figés, qui nous rappellent qu’un volcan scella le sort tragique de Pompéi.

Nul doute qu’aujourd’hui encore, Pompéi n’a pas livré tous ses mystères, les recherches archéologiques actuelles sont riches de découvertes toujours plus fascinantes. 

 

Informations pratiques

Trois entrées permettent d’accéder au site : Porta Marina, Place Esedra, Place Anfiteatro

Une sortie : Villa des Mystères
(Voir/télécharger le plan du site de Pompéi)

Une balade de 3-4 heures permet de découvrir les incontournables du site, mais pour un véritable voyage dans le temps approfondi, je vous conseille de le visiter sur une journée, vous ne verrez pas le temps passer.
La visite peut se faire librement ou accompagné d’un guide, cela peut être très intéressant pour se remémorer l’histoire et en savoir davantage sur Pompéi et la manière dont la cité s’est façonnée.

 

Horaires :

D’Avril à Octobre : le site est accessible tous les jours de 9h00 à 18h00 et ferme ses portes à 19h30.

De Novembre à Mars : ouvert de 9h00 à 17h00, dernière entrée à 15h30.

Samedi & dimanche : ouverture à 8h30
Fermé le 1er Janvier, 1er Mai, 25 Décembre.

Tarifs :

Tarif plein : 15 €
Tarif réduit (Ressortissant de l’UE entre 18 et 25 ans) : 9€

Gratuit pour les - de 18 ans et chaque 1er dimanche du mois.

Il est possible de réserver ses billets à l’avance pour bénéficier de coupes-files, et aussi des billets combinés Pompéi-Herculanum par exemple

Prévoir de bonnes chaussures de marche, casquettes et chapeaux recommandés en saison estivale

  • Audioguides :

Ils sont uniquement disponibles à l’entrée de Porte Marina

Tarifs :
Adultes : 8,00€
+ d’une personne : 6,50€
+ de 25 personnes : 5,00€

Enfants : 5,00€
+ d’un enfant : 4,50€

Où dormir ?

Si vous devez passer une nuit à Pompéi, dans l’optique de visiter le site archéologique, je ne peux que vous conseiller Il Vecchio Fauno. Idéalement situé, ce face aux ruines, ce Bed & Breakfast tout à fait charmant, vous donnera l’occasion de discuter avec des locaux, passionnés par leur ville et histoire, qui n’hésiteront pas à vous conseiller leurs meilleures adresses et bons plans pour séjourner au mieux ici.

QUE VOIR AUX ALENTOURS ?

Le séjour peut être express, comme l’a été le nôtre, lors d’une halte pour rejoindre une destination ailleurs en Italie, mais aussi être l’objet d’une excursion à part entière lors d’un voyage à Naples, ou sur la Côte Amalfitaine.
Parmi les incontournables à voir, n’oubliez pas la belle Capri et Anacapri, mais également l’île d’Ischia, ou encore Procida et ses couleurs incroyables.

——

La richesse et la beauté des sites archéologiques entourant la baie de Naples sont telles, qu’il serait regrettable de ne pas y consacrer une journée.

Poser un regard sur un destin tragique, et se rappeler sans cesse que nous ne sommes rien, face à la nature.


 

Cet article vous a plu ?
Partagez-le sur Pinterest !