Monterosso Al Mare, Cinque Terre

Dernier village des Cinque Terre que nous allons visiter aujourd'hui. 
Loin du tumulte des autres villages, Monterosso Al Mare nous offre une image paisible des Cinque Terre.

J'évoquais le petit village Monterosso lors de mon dernier récit sur les Cinque Terre, rappelez-vous. C'est alors que je m'apprêtais à visiter Vernazza, que nous avons changé nos plans pour rejoindre un long moment Monterosso Al Mare. Le plus au Nord, le seul village ayant une grande plage accessible, et qui a également la particularité de ne pas être suspendu sur un promontoire rocheux à la manière des autres villages. 

Accueillies sous une pluie fine et un ciel plus noir que gris, nos mines, elles-aussi assombries, ont décidé d'affronter ce temps quelque peu rebutant, il fallait bien faire face. Le village de Monterosso Al Mare s'étend le long de plusieurs grandes plages, on commencera notre visite du côté de la Villa Montale, pour ensuite longer les plages jusqu'à son centre, versant sud, plus populaire et touristique. Monterosso se distingue en deux parties, délimitées par une colline sur laquelle se trouvent la Tour Aurora et le Couvent des Capucins
La partie Nord que l'on nomme Fegina comprend la plus grande plage des Cinque Terre et le bourg ancien au sud, plus pittoresque et historique, qui a gardé son caractère médiéval.

On croisera quelques courageux venus tenter la baignade, on passera bien évidemment notre tour, préférant le réconfort d'une bonne tablée à la fraicheur d'une mer Méditerranée encore troublée à sa sortie de l'hiver. Il faut dire que Monterosso est réputé pour ses plages, il s'agit du seul village des Cinque Terre possédant de grandes et belles plages de sable fin, la majorité d'entre elles sont privées et des transats et parasols jonchent le sol mouvant faisant gentiment de l'œil aux passants.

Comme à chaque rencontre avec les ruelles de ces villages atypiques, le même sentiment d'allégresse nous envahie, l'exploration des lieux tel un refrain sempiternel ne cesse de nous surprendre, à chaque village sa particularité, son petit truc qui le caractérise. Tout parait similaire, mais tout est différent, au fond. Et l'on aime à se le révéler.

Derrière nous des mamies se confondent aux autres riverains, parmi eux, bon nombre de touristes fraîchement débarqués envahissent les rues, priant qu'une énième averse ne vienne pas s'interposer à leur visite, nous les rejoignons dans leur souhait. Mais les gros nuages matinaux laissent entre-apercevoir des rayons d'un timide soleil qui ne font qu'accroître notre espoir de la venue d'une belle demie-journée. 

Le centre historique de Monterosso est pittoresque, nous entrons dans un labyrinthe où les maisons se font plus imposantes à mesure que l'on s'enfonce dans le cœur du village. 
Ici, comme à Corniglia, on sent l'importance de la végétation, du sol au murs, où des pots fleuris sont disséminés un peu partout entre les coulées de béton.

Nous ne tardons pas à nous retrouver devant la magnifique église Saint Jean Baptiste, havre de paix en plein cœur du village. On déambule dans le village paisible au rythme de ses pavés, sous les arches des carruggi, jusqu'aux placettes fleuries, on fait quelques emplettes et l'on n'hésite plus à baragouiner quelques mots d'italien avec les habitants.

Nous dévalons les escaliers deux par deux, quatre par quatre, on s'infiltre dans des ruelles, on revient sur nos pas, fidèles à nous-mêmes, on s'égare, et l'on finit par se poser sur un banc d'où l'on se prend à observer la vie, les passants, à la manière des locaux. On prend quelques clichés, et nous voilà reparties.

La visite du centre historique est relativement courte, cela nous laisse du temps pour flâner, siroter un verre, avant de retourner à Vernazza terminer notre journée sous le soleil. 
La matinée déclinant, nous arpentons les coins encore inexplorés du village, nous rapprochant peu à peu du littoral et de ses plages.

La côte est toujours aussi belle, son bleu légèrement influencé par les nuages qui s'amenuisent, on pourrait se perdre ici des heures, à la faveur du beau temps qui se profile à l'horizon. On retournera au fur et à mesure sur nos pas, longeant la promenade du bord de mer, en direction de la gare. 

Et l'on croise sur notre chemin un mur laissant penser à un mur d'hommages ou de remerciements, j'imagine suite aux inondations meurtrières de 2011. Ici comme à Vernazza, il a fallu se relever, Monterosso al Mare & Vernazza, grâce aux dons de nombreuses personnes, ont pu se reconstruire assez rapidement, il aura fallu deux années de travaux pour que les villages retrouvent leur aspect, mais cet événement a fait plusieurs morts, vers lesquels on a irrévocablement une pensée en venant ici. Les frissons me viennent en voyant les images de cette tragédie...

Il est déjà l'heure de reprendre notre train en direction de Vernazza, avec ses allures de station balnéaire, Monterosso al Mare nous aura offert une nouvelle image des Cinque Terre.
Celle d'un village étendu de tout son long, plus touristique, moins escarpé, mais tout aussi authentique avec son centre historique au passé médiéval qui nous fait voyager et nous propulse instantanément à une autre époque.


Padoune

Corsica, 28 Avenue du Mont Thabor, Ajaccio, Corse, 20090, France