La Tour génoise de Capu di Muru

Secrète, cachée au milieu d’un maquis arborescent, la Tour de Capu di Muru s’élève à 170 mètres au-dessus du niveau de la mer. 
L’édifice, du haut de ses 15 mètres, offre un magnifique panorama sur les Golfes du Valincu et d’Ajaccio.

Endroit rêvé pour une balade en famille, ce parcours donne lieu à plusieurs variantes que l’on peut suivre au gré de ses envies. De la simple promenade jusqu’à la Tour Génoise, au parcours plus athlétique se prolongeant autour de la presqu’île, toutes les idées sont bonnes pour découvrir ce lieu dans une nature revigorante.

La balade débute par une vue sur la magnifique plage de Cala d’Orzu, célèbre pour sa paillote « Chez Francis », et dominée par la Tour génoise de Capu Neru. Le sentier démarre avec une piste en terre cabossée, mais peu à peu le paysage se transforme pour laisser place à un joli parcours aménagé. Le soleil tape fort en cette veille du printemps, on sent la douceur des beaux jours revenir et avec elle, un tas d'odeur, de plantes et arbres en fleurs, on se laisse enivrer par les effluves du maquis qui nous entoure.
On choisit de faire l’aller-retour jusqu’à la Tour de Capu di Muru. La distance est courte, on entame une légère descente sur la gauche avant de se retrouver face au Golfe d’Ajaccio.
Des panneaux nous guident ensuite vers la droite, la tour en vue, on emprunte un petit chemin boisé et ombragé, qui nous offre épisodiquement des vues sur l’anse de Cacau, aux eaux d’un bleu turquoise idyllique. Le sentier rappelle sans hésiter le site archéologique de Cucuruzzu, près de Levie, avec sa végétation d'un vert profond, mousseux, et des airs de jungle subtropicale par moment, on se sent ailleurs.

Quarante-minutes plus tard, la végétation s’ouvre sur cette magnifique Tour de Capu di Muru, inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques, elle appartient à la Collectivité Territoriale de Corse. Si l'on se limite à la visite de la Tour, le parcours est relativement simple, il n'y a pas de difficulté, il s'agit d'une simple balade sans dénivelé. Cela peut demander un peu plus d'efforts si l'on décide de faire le tour, jusqu'au sémaphore, mais rien qui demanderait d'être un grand sportif.

On croise de nombreux promeneurs, de tous âges, beaucoup de familles avec enfants, venus pique-niquer et profiter de cette magnifique journée ensoleillée. Face à nous, la ville d'Ajaccio, avec en toile de fond les hauts sommets de l'île, dont la neige se confond avec de jolis nuages bien blancs. Et l'on aperçoit subtilement surgir du maquis la jolie.

On se retrouve face à elle, surpris par sa taille monumentale, et comme à chaque découverte d'un tel travail d'architecture, on en revient toujours à se demander comment on pouvait construire de tels colosses à la fin du XVIème siècle. On se sent minuscule à ses côtés. Je la trouve particulièrement belle, l'une des plus belles tours génoises que j'ai pu visiter sur l'île, après la Torra Santa Maria.

On accède à sa terrasse sommitale en deux fois, par un escalier extérieur restauré, qui permet d’abord de découvrir les lieux de vie de Torregiani, anciens gardiens des lieux, une fenêtre donne déjà une légère idée de ce que l’on pourra apercevoir depuis sa hauteur, une cheminée est aménagée dans cette salle de garde.
Un autre escalier nous mène ensuite à la terrasse, offrant une vue panoramique sur le Golfe d’Ajaccio, face à la Tour de Capu Neru au sud, et des Îles Sanguinaires, au Nord.

 

On peut prolonger la découverte par un tour complet jusqu’au sémaphore, ou encore pique-niquer en contrebas sur des rochers proches du littoral. Nous reviendrons sur nos pas, pour finir cette balade là où nous l’avions commencée. Une balade qui permet de prendre l'air et de découvrir notre Golfe d'une autre manière.

Si l'on veut contourner la presqu'île, on continue la promenade via le Golfe du Valincu, en surplombant la mer, cela permet de découvrir une maison en pierre restaurée avec son four attenant, ainsi qu'une petite chapelle, à l'extrémité du cap, en bord de mer. Le retour demande un peu plus d'efforts, mais offre une toute autre végétation, myrtes et cistes aident alors à parcourir le chemin, au-dessus de roches à l'érosion assez particulière.

Informations pratiques :

  • S’y rendre : D’Ajaccio, prendre la N196, puis la D55 en direction de Porticcio, dépasser Verghia et emprunter la D155. Après Portigliolo tourner à gauche et continuer vers le sud jusqu’à Acqua Doria. A la sortie du village, suivre à droite les panneaux Cala d’Orzu – Capu di Muru descendre toujours à droite jusqu’au hameau du Cascione. Fin de la route bétonnée, parking en terre.
  • Distance : 3 kms (aller-retour jusqu’à la Tour) - 8,5 kms pour faire le tour de la presqu’île.
  • Difficulté : Facile
  • Temps de marche : 1h30 pour faire l’aller-retour jusqu’à la Tour, 3 à 4h pour faire le tour complet des lieux.

Padoune

Corsica, 28 Avenue du Mont Thabor, Ajaccio, Corse, 20090, France