Oia, Santorini

Il était une fois, un joli village perché sur une Caldeira, dont le nom et la réputation dépassent les frontières européennes.
Un village nommé Oia
, que l'on prendra soin de prononcer Ía.

Je vous en parlais brièvement dans mon dernier article sur les Cyclades, lors de mon excursion en caïque, il était également inclus au programme un arrêt dans le village d'Oia, célèbre pour ses couchers de soleil exceptionnels. Durant le séjour, nous nous y sommes rendues à deux reprises, pour voir les couchers de soleil mais pas que, puisque le village est une carte postale et présente de nombreux attraits... le premier étant l'aspect naturel du lieu, et rien que pour ça déjà, il mérite que l'on s'y attarde... puis il y a les marchands de souvenirs, des boutiques d'art, des galeries, on peut aussi y visiter des églises, faire un spa ou un fish pedicure, bref, Oia est un petit village atypique où l'on peut prendre du bon temps... où l'on doit prendre le temps.

Oia est pour moi, sans exagération, le plus bel endroit sur terre, le plus merveilleux, et incroyable paysage qu'il m'ait été donné de voir dans ma petite vie de voyageuse. J'ai fait ce voyage il y a maintenant 3 ans, et la magie opère toujours au simple fait de visualiser ces photos. J'aimerais m'y téléporter une nouvelle fois, juste pour apprécier le temps, la vie, la beauté du lieu.

C'est difficile à expliquer, tant cet endroit est époustouflant, mais j'ai eu l'impression de vivre un rêve lorsque j'étais ici. Avec mon amie Christelle, nous passions du temps à flâner dans les rues, mais aussi à nous asseoir simplement quelque part, et apprécier le moment présent. Les mots sont si peu de choses face à un tel panorama... Il a été très difficile pour moi de choisir parmi toutes les photos, car elles sont toutes fantastiques, mais je vous ai gardé le meilleur pour cet article, alors je vous laisse apprécier ces nuances de bleu et ce blanc immaculé.

Carpe Diem, Quam minimum credula postero
Cueille le jour, sans te soucier du lendemain.
- Horace.

Ici pas de voitures, tout se fait à pied pour notre plus grand plaisir, on explore les moindres recoins du village pour faire de jolis clichés, les paysages sont grandioses, à couper le souffle, peu importe le lieu où l'on se trouve.

Visiter Oia, c'est découvrir un incroyable dédale de ruelles, un vrai labyrinthe que l'on arpente au gré de ses envies... Monter des marches, contourner les terrasses des maisons, se faufiler entre deux murs, et être en admiration permanente face à la beauté fascinante de ce village pittoresque. Incommensurable, ineffable, vous dis-je.
Histoire d'outrepasser la légende et les couleurs traditionnelles d'autres villages, le village d'Oia, lui, enrichie sa palette de couleurs d'autres jolies teintes, que l'on retrouve sur certaines maisons, moins conventionnelles mais toujours aussi complémentaires les unes avec les autres. Du fushia apparaît de temps à autre de par la beauté des bougainvilliers présents sur l'île.

Et puis il y cette fameuse église orthodoxe au dôme bleu, que l'on reconnaît tous.
La carte postale de Santorin. Photogénique à souhait, c'est aujourd'hui l'emblème des Cyclades, la vue la plus reproduite d'Oia. 

Mais Oia, c'est aussi et surtout des couchers de soleil réputés pour mettre encore plus en valeur la beauté de ce village. Des couleurs flamboyantes, se répercutent sur le blanc des maisons, où l'on croirait presque à des peintures aux teintes exagérées.

C'est ici que se pressent des milliers de gens, chaque soir, au crépuscule. Telle une salle de concerts, le versant ouest du village se remplit de monde venu assister au plus légendaire des couchers de soleil. Un spectacle incroyable, des gens aux terrasses de cafés, sur les toits des maisons, le long des murets, chacun cherche sa petite place pour apprécier au mieux ce moment.

Après la Golden-hour, la luminosité parfait les tons des maisons en les jaunissant au fur et à mesure de la descente du soleil. Puis nous avons droit à des dégradés de rose, mauve, orange, rouge... C'est la première fois que j'assiste à un coucher de soleil qui se termine dans un applaudissement de la foule en délire... un moment magique.


Tout ici n'est qu'enchantement et rêve. À contempler sans retenue...

 

Cet article est le dernier dans les Cyclades, je referme cet épisode sur cette île merveilleuse qu'est Santorin. J'y suis arrivée un peu par hasard, sans trop savoir ce qui m'attendrait, même si je savais que ce serait beau. Je ne savais pas que cet endroit me marquerait à vie.
Une chose est sûre, j'y retournerai. C'est quand même le lieu le plus beau et romantique qui soit, alors je me suis promis d'y retourner un jour... avec mon amoureux.


Padoune

Corsica, 28 Avenue du Mont Thabor, Ajaccio, Corse, 20090, France