À l'assaut du canyon de la Richiusa

La Corse, petit paradis aux eaux turquoises et aux montagnes à couper le souffle.On connaît l'île pour ses plages et ses randonnées, mais les activités ne manquent pas pour profiter au maximum de ces lieux d'exception.
Aujourd'hui j'ai décidé d'affronter mes peurs, et de tester l'une d'entre elle, le canyoning. Vous plongez avec moi ?

Toute petite déjà, je passais mes étés à la rivière, dans la Restonica, à sauter dans l'eau depuis des rochers très hauts ou à glisser dans des toboggans naturels, c'est comme ça que j'ai grandi... Mais pas mal d'années se sont écoulées depuis ces doux moments de l'enfance... On grandit, on devient adulte, on s'assagit, et les activités estivales deviennent rares et ne se résument alors plus qu'en simples baignades ou bronzette sur les rochers. 

Il y a une chose marquante quand on passe le cap de la trentaine, on perd ce petit truc, cette petite folie que l'on avait auparavant, on prend conscience des risques, et on réfléchit avant d'agir. Quoique l'on fasse. Ce doit être ça l'âge adulte.  
Je ne sais pas vraiment à quel moment j'ai passé ce cap de l'insouciance à la lucidité, mais j'aurais tellement aimé garder mon âme d'enfant à tout jamais.
Maintenant j'ai de plus en plus de peurs, parfois infondées, parfois dérisoires, mais des questionnements que je n'aurais certainement pas eu il y a de cela quelques années. Aujourd'hui j'ai peur de vieillir, peur en avion, peur de mourir, peur du soleil, des maladies etc...
La seule raison à ça, la prise de conscience des risques. 
Quand, à 10,15 ou 20 ans, on se soucie peu de ce qui pourrait arriver, à 30 il y a toujours un "oui mais si" avant un acte. 

SURMONTER SES PEURS

Aventurière mais pas téméraire, désormais la légèreté a fait place à la sagesse, mais enfouie au fond de moi, il y a toujours cette petite étincelle, cette envie de faire, ou refaire des choses, de retrouver pour quelque temps, mon âme d'enfant.
Alors, quand Trekker m'a proposé de tester une des activités proposées sur leur site, plutôt que d'aller tranquillement balader en jet-ski dans les Îles Sanguinaires, j'avais envie de faire quelque chose qui me correspondait plus et qui demandait un dépassement de soi.
C'est comme ça qu'un vendredi matin je m'embarquais pour une session de canyoning du côté de Bocognano.

DEUX HEURES DE PUR BONHEUR... 

Pour commencer, nous partons retrouver Jean-Roch notre guide (que l'on surnommera JR par la suite), aux abords de la Richiusa, rendez-vous pris pour 9h où nous rejoignons le groupe de personnes avec qui nous allons pratiquer cette activité ce matin-là. 
Après quelques conseils bien avisés, parés de nos maillots et des sacs à dos contenant le matériel nécessaire fourni par JR, nous partons à l'assaut du fameux canyon de la Richiusa.
L'activité débute par une marche d'environ 1h, le parcours n'est pas très long, la seule difficulté notable étant le dénivelé, assez fort pour vous faire perdre votre souffle, et faire fondre quelques bourrelés par temps ensoleillé ;)
Une fois la montagne gravît, la première vraie difficulté arrive. La mise en place de la combinaison. Un grand moment de solitude.
JR nous explique deux-trois bricoles pour attacher nos baudriers et être parés au décollage... et c'est parti !

Durant près de 2 heures nous allons descendre cette sublime rivière, parsemée d'un canyon et d'une succession de piscines naturelles toutes plus belles les unes que les autres. On débute par des toboggans naturels, petits, moyens ou grands, pas le temps de réfléchir, à peine le temps de poser ses fesses sur notre pelle à neige que l'on se retrouve déjà au fond de l'eau, la descente est rapide, tant mieux, pas le temps de paniquer comme ça. On les enchaîne de face, de dos ou allongés, JR toujours de bons conseils est là pour nous aider et nous mettre en confiance. S'en suivent ensuite des sauts plus ou moins hauts, des descentes sur les fesses, en rappel, quelques frayeurs, et des moments où je ne faisais pas la fière... 

On ne voit pas le temps passer, malgré quelques frissons dans l'eau quelque peu froide pour cette époque de l'année, la descente se fait assez rapidement, après quelques acrobaties, et des moments de doute... je saute ? je saute pas ? 
Il faut savoir qu'aucun saut n'est obligatoire, il y a toujours moyen de contourner ou de passer autrement, mais une fois sur place, il faut faire confiance, ne surtout pas se poser de questions, et y aller. Ce serait vraiment dommage de passer à côté de ça.
J'ai eu quelque fois des doutes, ou bien je réfléchissais sur quel pied je devais prendre appui, ou je me demandais si j'avais une option plus facile. Bref, si comme moi vous appréhendez la chose, partez en première position, vous ne vous poserez pas de questions et n'aurez pas l'attente de passage des autres pendant laquelle vous patienterez en vous posant des questions et en stressant pour rien.
Par contre, une fois dans le canyon, pas moyen de faire marche arrière, il faut descendre. Alors, écoutez JR, et lâchez prise, vous n'en serez que plus satisfait !

Voici une petite compilation de cette journée de sensations fortes :

SATISFACTION PERSONNELLE

Conclusion de cette demie-journée, je suis plus que conquise. Cela faisait longtemps que ce genre d'activité m'attirait mais je n'avais jamais vraiment eu le courage de la tester par moi-même. C'est désormais chose faite et je peux dire une chose c'est que j'ai hâte de recommencer... avec une bande de copains et certainement moins d'appréhension. Je me ferais plus confiance, ainsi qu'à mon guide, et je m'éclaterais encore plus ! 

Ce qu'il faut savoir

  • L'activité dure 1/2 journée et ne requiert aucune compétence particulière, il suffit d'avoir + de 10 ans et de savoir nager.
  • Tout le matériel est fourni par le prestataire dans un sac à dos non étanche, à savoir : combinaison en néoprène, casque, baudrier, mousquetons et pelle à neige.
  • Il vous faudra cependant être équipé : d'un maillot, d'une bonne paire de chaussures qui accrochent, d'une bouteille d'eau.
  • Vous êtes accompagnés d'un guide diplômé d'état, qui sera là pour vous guider, vous rassurer et vous aider en cas de problème. Ce qui est d'autant plus important lorsque l'on pratique ce genre d'activités en montagne.
  • Comptez 50€ par personne pour le Canyon de la Richiusa avec Rêves de Cîmes.
  • Pour vous accompagner et vous aider dans votre choix, vous pouvez réserver directement votre activité en ligne sur Trekker, le nouveau site de réservation d'activités outdoor en Corse, qui propose de nombreuses autres activités (dont des magnifiques canyons du côté de Bavella). C'est simple, pratique et vous y trouverez un tas de bons conseils sur les activités à faire dans l'île.

Padoune

Corsica, 28 Avenue du Mont Thabor, Ajaccio, Corse, 20090, France